OECT : quelles opportunités pour une entreprise plus performante?

Entreprise performance L'Economiste Maghrébin

Conscient du danger  qui est à l’affût et des énormes défis à relever dans un contexte économique très hostile, l’Ordre des experts-comptables de Tunisie (OECT) a décidé de se pencher sur la question de la «Performance de l’entreprise en période de crise», et ce, lors de son 32ème congrès international qui se tiendra les 26 et 27 mai 2016 à Tunis.

Dans ce contexte, la question des difficultés que vivent les entreprises publiques et privées a déjà fait l’objet de plusieurs études, mais ces dernières n’ont pas donné les résultats escomptés pouvant être pris en considération dans les réformes projetées.  A cet égard, les experts-comptables livreront leur diagnostic vital, en apportant la preuve que certaines opportunités, enjeux et perspectives peuvent être mis à profit par les entreprises pour atteindre un niveau de performance suffisant.

En donnant une réponse adaptée aux besoins citoyens, les spécialistes livreront, lors de cet événement d’envergure internationale, leur diagnostic vital et toutes les ressources pour accompagner les décideurs en matière d’efficacité des stratégies, d’efficience du fonctionnement interne, de renforcement de la bonne gouvernance, de maîtrise des risques, de diagnostic et mise en place de programmes de contrôle interne, de réflexion sur l’organisation des activités, de mise en œuvre d’outils de mesure de la performance, de programmes de mise à niveau, d’optimisation des ressources et des emplois, d’amélioration de la compétitivité…

Dans ce sens,  plusieurs sessions et ateliers survoleront tout au long de ce congrès plusieurs thèmes, à  savoir : «L’évolution du contexte des entreprises après la révolution»; «Comment accroître la performance de l’entreprise en temps de crise?»; «Gouvernance et optimisation de la performance de l’entreprise en période de crise»; «Les entreprises du secteur public en difficulté : quelles mesures pour améliorer leurs performances?»; «Stratégies des entreprises évoluant dans un environnement externe difficile»; «Prospecter les nouvelles opportunités pour une performance durable»; «Rôle du secteur bancaire dans la performance de l’entreprise»…

A noter que le 32ème congrès international de l’OECT sera organisé sous le haut patronage du Président de la République, Béji Caïd Essebsi. Le Chef du Gouvernement Habib Essid assurera l’ouverture, et ce, en présence de Slim Chaker, ministre des Finances, Raouf  Ghorbel, président du Conseil national de l’OECT, Jaouhar Taktak, commissaire général du Congrès, Jamel Sassi, président du Comité scientifique du Congrès, Hakim Ben Hammouda, ancien ministre de l’Economie et des Finances, Samia Msadek, directrice du département Gouvernance de la BM, Noureddine Hajji, membre de l’OECT, Jacques Potdevin, membre du Comité de nomination – IFAC, Jean-Pierre Roger, vice-président du CSOEC français, Fadhel Abdelkefi, DG de Tunisie Valeurs, Alfred Jean-Marie Borgonovo, spécialiste dans la gestion financière – BM,  Giovanni Meozzi, expert-comptable membre de l’OEC – Italie…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here