L’huile d’olive tunisienne se porte bien sur les marchés internationaux

Nouredine Agrebi L'Economiste Maghrébin

A l’occasion de la participation d’une délégation d’entreprises tunisiennes exportatrices d’huile d’olive conditionnée au Salon international de l’Agroalimentaire SIAL China 2016, qui aura lieu du 5 au 7 mai 2016 à SNIEC Shanghai, leconomistemaghrebin.com a invité Noureddine Agrebi, DG des industries agroalimentaires au ministère de l’Industrie pour parler des actions du FOPROHOC dans la promotion de l’huile d’olive tunisienne et la participation tunisienne au SIAL China 2016. Interview…

leconomistemaghrein.com : Pouvez-vous nous parler du rôle du FOPROHOC?

Noureddine Agrebi : Le Fonds de Promotion de l’Huile d’Olive Conditionnée ( FOPRHOC ), créé en 2006, est alimenté par l’application d’une taxe parafiscale de 0.5% prélevée sur la valeur en douane des exportations de l’huile d’olive en vrac. Ce fonds a pour objectif principal la valorisation de l’huile d’olive tunisienne à travers le financement des programmes de promotion générique de l’huile d’olive tunisienne sur les marchés cibles, mais également à travers le soutien et l’assistance de l’entreprise tunisienne en vue de développer sa production de l’huile d’olive conditionnée et promouvoir son exportation sur les marchés extérieurs.

Le fonds de promotion de l’huile d’olive conditionnée intervient en soutenant des actions de promotion et de marketing réalisées par toute entreprise, ensemble d’entreprises, consortium ou association professionnelle. Ces actions comprennent notamment :

  • La création et l’enregistrement des marques commerciales;
  • La participation aux salons et foires des produits alimentaires en plus de la réalisation des supports de communication et les opérations de prospection des nouveaux marchés potentiels;
  • La mise en place à l’étranger de structures de commercialisation, de distribution et de marketing;
  • La recherche d’intermédiaires dans les marchés cibles;
  • L’adaptation de l’emballage aux exigences des marchés;
  • La création de labels de qualité;
  • L’élaboration de supports de communication pour faire connaître l’entreprise, ses activités et sa production;
  • Le référencement de l’huile d’olive conditionnée sous marque tunisienne dans les grandes surfaces à l’étranger et toutes les actions de promotion et de commercialisation qui lui sont liées….

Comment se porte aujourd’hui la filière des industries agroalimentaires, notamment celle de l’huile d’olive conditionnée? Y a-t-il des signaux d’assurance pour les prochaines saisons?

Le secteur des industries agroalimentaires occupe une place importante dans le paysage manufacturier tunisien. En effet, il compte aujourd’hui 1 074  entreprises employant dix personnes et plus, ce qui le place au 2ème rang après le secteur du Textile et Habillement en termes de nombre d’entreprises en activité. Parmi ce tissu, 206 entreprises produisent totalement pour l’exportation.

La valeur ajoutée des IAA au prix courant atteindra en 2016 près de 2753 millions de dinars contre 1980 millions de dinars en 2011, enregistrant un taux de croissance annuel sur la période de près de 7%.  Quant à sa contribution à la balance commerciale du pays, les exportations des produits alimentaires ont atteint 3647 MD en 2015 contre 2126 MD en 2011.

Il est à noter que les exportations alimentaires en 2015 ont enregistré un record grâce aux exportations de l’huile d’olive.

La Tunisie est parvenue pour la saison 2014/2015 à se hisser à la première place mondiale des pays exportateurs d’huile d’olive.

Les exportations tunisiennes d’huile d’olive ont en effet atteint durant cette saison 312 000 tonnes, dont 20 000 tonnes d’huile conditionnée, générant un revenu en devises de 2 000 millions de dinars. La Tunisie a devancé l’Italie qui a exporté 208 000 tonnes et l’Espagne qui a occupé la troisième place des pays exportateurs d’huile d’olive avec 185 000 tonnes. Cette production record a, d’un autre côté, permis à la Tunisie de se hisser à la deuxième place mondiale des pays producteurs d’huile d’olive avec une production de 350 000 tonnes.

Grâce aux interventions du fonds, la Tunisie ne cesse d’améliorer ses performances et de conquérir de nouveaux marchés. Ainsi les quantités d’huile d’olive conditionnées sont passées de 500 tonnes en 2006 à 20 000 tonnes en 2015.

Ces performances ont permis d’améliorer la valeur ajoutée et la création d’une industrie du conditionnement de l’huile d’olive. On compte aujourd’hui plus de quarante entreprises dans ce domaine exportant vers plus d’une cinquantaine de pays et une soixantaine de marques commerciales.

Le FOPROHOC participe, à travers une délégation d’entreprises tunisiennes, au SIAL China 2016. Quel est le message à transmettre à travers cette participation et quels sont les objectifs escomptés?

La participation à cet événement a pour but, entre autres, la prospection du juteux marché chinois vers lequel toutes les attentions sont tournées… Et le paquet doit être mis pour séduire un pays qui a été désigné par le Conseil oléicole international comme étant l’un des marchés les plus prometteurs. La Chine aurait importé plus de 40 000 tonnes d’huile d’olive en 2016.

En effet, comparé à la population chinoise, l’essor de l’huile d’olive n’est pas encore très important, car sa consommation ne représente que 1% de la consommation totale d’huile comestible dans le pays. Mais le Conseil oléicole international estime que la demande chinoise pour l’huile d’olive va continuer de s’accroître. D’après le COI, les Chinois sont de plus en plus soucieux de leur santé et les campagnes liées aux vertus de l’huile d’olive ces dernières années ont porté leurs fruits. De plus, l’amélioration constante des revenus en Chine, selon les experts, pourrait bien favoriser l’intérêt des consommateurs locaux pour cette huile particulière …

L’huile d’olive est bonne pour la santé, c’est l’argument majeur de vente. Les Chinois savent qu’elle peut prévenir bien des maux telles que les maladies cardio-vasculaires, le cancer et le cholestérol. Près de 100% de la population chinoise pense que l’huile d’olive est un aliment qu’il est nécessaire de consommer et synonyme de bonne santé.

Aussi, il faut mettre l’accent sur les critères de qualité et de marque de l’huile d’olive tunisienne. Ainsi et afin d’assurer la réussite de cette participation, plusieurs actions sont prévues en marge de l’exposition. Des animations culinaires animées par un chef cuisinier tunisien seront organisées dans l’espace dédié à la promotion générique afin de valoriser les spécificités et la qualité de l’huile d’olive tunisienne. Plusieurs supports de communication ont été réservés afin d’optimiser la visibilité de la participation tunisienne, notamment des affiches géantes dans les entrées principales du salon, des insertions publicitaires dans le catalogue officiel du salon.

La Chine est connue comme étant le deuxième pays producteur des produits bio dans le monde. Toutefois, plusieurs scandales ont fait que la confiance des consommateurs en les produits bio ne fait que régresser d’une année à l’autre. Cette nouvelle donne ne pourrait-elle pas présenter une nouvelle opportunité pour l’huile d’olive tunisienne en Chine?

L’agriculture biologique est un mode de production respectueux de l’environnement, qui exclut l’utilisation de pesticides et des engrais chimiques de synthèse. La consommation des produits biologiques connait une importante  croissance dans le monde.

A l’instar de l’huile d’olive conventionnelle, l’oléiculture biologique arrive en tête de l’agriculture biologique en Tunisie où les plantations d’oliviers s’étendent sur 125.000 hectares, soit environ 40% de la superficie totale cultivée selon ce mode.

L’huile d’olive tunisienne conventionnelle ou biologique se porte bien sur les marchés internationaux, toutefois il faut creuser plus pour la valoriser à travers le conditionnement et aussi la labellisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here