La coalition au pouvoir bat-elle de l’aile?

Afek Tounes
photos d'archives

Il y a des tensions dans l’air au sein de la coalition des partis au pouvoir depuis la réunion du lundi 18 avril, entre le parti  Nidaa Tounes et le mouvement Ennahdha, à laquelle le parti Afek Tounes n’a pas été convié.

Yassine Brahim, membre du gouvernement en tant que ministre du Développement et de l’investissement et Secrétaire général du parti Afek Tounes, a lancé, à l’issue d’une réunion tenue hier, jeudi 21 avril, entre les responsables des partis au pouvoir, un appel pour la création d’un nouveau bloc parlementaire.

« Une initiative qui a pour objectif d »améliorer la situation générale du pays, aussi bien sur le plan économique que politique », a-t-il fait savoir.

Il ajoute : « Depuis les démissions des députés de Nidaa Tounes et les scissions qu’a connues ce parti, on a constaté un déséquilibre au sein de la coalition. Et c’est à partir de ce constat que nous avons relevé l’importance de la création d’un nouveau bloc dans le but de mettre fin à cette crise, mais aussi pour travailler à améliorer les conditions générales du pays. »

Il poursuit : « Même si Ennahdha a fait savoir que cette initiative va à son encontre et a jugé que cette démarche aura comme conséquence la création d’une coalition au sein de la coalition. Nous, ce qui nous intéresse avant tout, c’est de faire une évaluation générale quant au rendement des travaux de l’ARP ainsi que du gouvernement. C’est la raison pour laquelle nous avons proposé cette initiative, pour donner des idées et apporter des solutions, et nous en sommes fiers. C’est bien cela la démocratie, c’est pouvoir s’exprimer. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here