Ce scanner — capable de détecter le cancer plus rapidement — est disponible en Tunisie !

Une première en Tunisie : un centre d’imagerie privé vient d’introduire  le Pet Scan. Ce scanner,  inexistant en Tunisie, a la particularité de révéler les symptômes d’un éventuel cancer  et d’autres maladies rapidement.

Docteur Majdi Mahrsi, spécialiste en médecine nucléaire, a indiqué, lors de la cérémonie de l’inauguration de la machine,  en présence du ministre de la Santé  Saïd Aïdi,  qu’avant l’achat de ce scanner, les Tunisiens atteints de cancer se trouvaient dans l’obligation de se rendre à l’étranger afin d’effectuer ce genre d’examen.

Quant à la méthode de fonctionnement du scanner, le docteur a expliqué qu’une injection est faite au patient avec un produit qui détecte les cellules cancéreuses là où elles se trouvent. «  Peu importe l’emplacement des cellules cancéreuses  dans le corps, elles seront mises à nu », rassure le médecin.

L’idée d’importer ce scanner ne date pas d’hier, notre interlocuteur a affirmé que c’est une idée qui date de 2007 et qu’elle vient combler un manque en équipement.

Sur un autre volet, il a assuré que dans le cadre d’un partenariat public-privé et en coordination avec la CNAM, tous les patients qui nécessitent un examen par le Pet Scan auront la possibilité de le faire.

Quant à l’investissement total, il s’élève à 5MD.  Notons que l’examen coûte trois mille dinars.  Le Pet Scan, bien qu’il soit relativement nouveau en Tunisie, existe dans les pays européens depuis quelques années.

12939118_10204274796869299_204564116_nLe ministre de la Santé,  Saïd Aïdi, quant à lui,  a affirmé que deux exemplaires seront disponibles bientôt dans les hôpitaux de Sfax et de l’Ariana et sont déjà programmés dans la loi de finances 2016 et un troisième Pet Scan est programmé pour l’hôpital de Sousse.

D’après le ministre, les appels d’offres seront lancés dans les prochains mois.  Notons que dans le cadre d’un prêt accordée par l’Autriche, un centre de traitement du cancer sera construit bientôt à Jendouba.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here