Invasion de l’Irak en 2003 : Tony Blair fait son mea-culpa

Dans une interview parue hier, dimanche, sur la chaîne américaine CNN, l’ancien Premier ministre britannique travailliste libéral Tony Blair a présenté  des excuses à propos de l’invasion de l’Irak par une coalition comprenant les Etats-Unis et le Royaume-Uni en 2003, rapporte notre confrère le site France 24.

«Je demande pardon pour le fait que les renseignements concernant la présence d’armes de destructions massives sur le territoire irakien- principale justification de l’invasion- étaient faux. Je demande aussi pardon, d’ailleurs, pour certaines des erreurs qui furent commises lors de la préparation et évidemment pour notre mauvaise appréciation de ce qui arriverait une fois le régime renversé. Mais j’ai du mal à m’excuser d’avoir renversé Saddam Hussein», a déclaré Tony Blair que les médias occidentaux  accusait de s’être comporté en « caniche » de l’ancien président américain George W. Bush.

Tony Blair a, d’autre part, reconnu que l’invasion de l’Irak en 2003 «pouvait» avoir mené à l’émergence actuelle du groupe terroriste Etat islamique d’abord en Irak, puis en Syrie.

Ces excuses, souligne France 24, interviennent alors qu’une note confidentielle américaine, concernant Tony Blair a fuité dans l’édition dominicale du quotidien britannique « The Daily Mail », le 18 octobre, relève « The Telegraph ». «Blair nous suivra si une opération militaire en Irak devient nécessaire», écrivait ainsi le secrétaire d’Etat américain Colin Powell à George Bush, laissant entendre que l’ancien Premier ministre travailliste avait annoncé son intention de participer à une éventuelle invasion, un an avant que le Parlement britannique ne donne son aval.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here