Et si ce n’était que piètre mise en scène, supercherie et gros mensonge ?

Saddam

Il n’y a nul doute que l’Histoire est souvent écrite par les vainqueurs. Le 30 décembre 2006, Saddam Hussein, qui régnait sur l’Irak depuis 1979, fut pendu quelques heures avant le début de l’Aïd. Les mains dans le dos, les chevilles liées, l’ancien président irakien digne et altier s’avance vers la potence. Son exécution par ses bourreaux américains, le jour du sacrifice, souleva une immense émotion dans le monde arabe et musulman.

Or, il existe des zones d’ombre dans la capture du président irakien, à l’époque l’ennemi numéro 1 des Américains. Lequel, selon la version du Pentagone, fut découvert recroquevillé dans un trou minable de plusieurs mètres de profondeur sous une ferme. Ainsi, on l’exhiba devant les cameras du monde entier comme un trophée de chasse. Tel un clochard à la barbe longue et aux cheveux hirsutes.

Et si tout cela n’était qu’une grosse mise en scène inventée par les Américains?

Un témoignage accablant

En effet, hier jeudi 30 décembre, soit 15 ans après l’exécution de Saddam Hussein, un Irakien qui était à l’époque interprète pour l’armée américaine révélait à Sputnik, l’agence de presse russe, sous couvert d’anonymat, que les informations selon lesquelles les troupes américaines auraient capturé l’ancien président irakien Saddam Hussein alors qu’il se cachait dans un trou souterrain ont été fabriquées de toute pièce. « La vérité, c’est qu’il avait été retrouvé  dans une pièce de 3,5 sur 4 mètres au moment de  son interpellation ».

L’opération Red Dawn

Selon l’interprète irakien, les Américains lancèrent l’opération Red Dawn, avec à la clé une récompense de 25 millions de dollars. Elle était promise pour toute information sur l’endroit où il se cachait. « Nous avions reçu des informations, bien sûr top secrètes, sur l’endroit où se cachait Saddam Hussein dans le district d’Ad-Dawr dans la province de Salah ad-Din. C’était dans une ferme, littéralement à quelques mètres du fleuve Tigre ».

Toujours selon la même source, l’information avait apparemment été communiquée par un parent d’un garde du corps de Saddam Hussein. La surveillance a révélé qu’il achetait des produits de luxe au marché, élément suspect compte tenu de la situation dans le pays.

Une unité spéciale fut donc dépêchée sur les lieux, ainsi que des parachutistes. Les Américains ont interdit à l’interprète de s’approcher, car ils comptaient utiliser un gaz soporifique et l’homme n’avait pas de masque. « Le port d’un masque était indispensable, car aussitôt après l’opération, la ferme était recouverte d’un agent de couleur blanche. Tous les animaux sont morts. Il faisait froid et de la poudre blanche a recouvert les feuilles des arbres pendant deux ou trois jours, avant de disparaître », racontait l’interprète américain.

Et de poursuivre: « Des militaires sont sortis de la ferme avec plusieurs hommes et un officier m’a dit que l’un d’eux était Saddam Hussein ».

Les Américains ont tout volé

Une fois Saddam Hussein évacué à bord d’un hélicoptère, l’interprète s’est rendu dans la pièce qu’il occupait, de 3,5 sur 4 mètres, abritant deux lits. « Il y avait deux paires de chaussures orthopédiques, des vêtements de luxe, des parfums, une montre du Président, plusieurs photos de sa famille, un dictaphone avec une bande vierge et des enregistrements audio faits par le Président, ainsi que son arme de poing. La plupart de ses effets personnels, ses chaussures, la montre, les vêtements, et même la nourriture ont été volés », témoigne la même source.

Ne ditons pas que les vainqueurs prennent souvent leurs aises avec l’histoire?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here