Marché du pétrole : L’ OPEP table sur une accélération de la demande de brut en 2016

En tablant  sur une nouvelle accélération en 2016, grâce à un rebond de la croissance mondiale, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole ( OPEP ) prévoit une hausse de la demande de 1,28 million de barils par jour (mbj) en 2015, soit 100.000 de plus que dans sa précédente estimation.

Pour 2016, la hausse de la demande doit s’accélérer à 1,34 mbj l’an prochain, en raison d’un rebond de la croissance mondiale à 3,5%, après 3,2% cette année.

Les estimations de l’ OPEP,  relayées par notre confrère Eco news, divergent de celles rendues par l’Agence internationale de l’énergie ( AIE ), qui avait indiqué  s’attendre à une baisse de la croissance de la demande mondiale de l’or noir à 1,2 million de barils l’an prochain, après 1,4 million estimés pour 2015.

Le marché reste cependant structurellement excédentaire, la demande de brut adressée à l’ OPEP baissant de 0,1 mbj à 29,2 mbj cette année, alors que le quota de production que s’est fixé l’organisation pétrolière, qui pompe environ un tiers du brut mondial, est de 30 mbj.

La demande adressée à l’ OPEP devrait cependant se redresser l’an prochain pour atteindre 30,1 mbj, selon l’organisation, ce qui augure d’un rééquilibrage du marché.

L’ OPEP a confirmé lors de son dernier sommet en juin son refus désormais de jouer les variables d’ajustement sur le marché du pétrole, malgré la baisse des prix, préférant maintenir ses parts de marché face au développement notamment des hydrocarbures de schiste.

Rappelons que depuis plus d’un an, les cours du pétrole plongent. Le baril de Brent qui valait à plus de 110 dollars en juin 2014, s’est récemment effondré de près de 60% à 45,30 dollars. Même sort pour le West Texas Intermediate, qui s’échange à 40,14 dollars. En parallèle, le litre du gazole a reculé de seulement 13% depuis un an pour descendre à un prix de 1,134 euro à la pompe pour les automobilistes européens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here