Tunisie – Les mosquées «hors de contrôle» : Est-ce la fin de la traque ?

Le gouvernement s’est lancé dans une opération de reprise en main de centaines de mosquées qui a longtemps échappé au contrôle de l’État.

187 mosquées échappent encore au  contrôle de l’état, a annoncé le ministre des Affaires religieuses, Othman Battikh, dans une déclaration accordée au journal « Assarih », la semaine dernière, rappelant que le ministère en a récupéré 13.

Ce samedi 13 juin 2015, en marge d’une visite de travail dans le gouvernorat de Béja, le ministre a indiqué, qu’aucune mosquée ni lieu de culte n’est, aujourd’hui, hors contrôle, toutefois, a-t-il noté, certaines mosquées manquent encore de cadres religieux et d’imams prédicateurs et d’autres nécessitent la régularisation de leur situation juridique et d’autres avant de redémarrer leurs activités.

Pour sa part, le gouverneur de Béja, Kamel Salmani, a souligné que toutes les mosquées de la région sont sous contrôle, y compris la mosquée « Essalam » située dans la délégation de Nefza et qui est fermée.

Selon le gouverneur, cette mosquée est fermée pour travaux et « non pas parce qu’elle est hors contrôle, comme le pensent certains ».

Reprenantla parole, Othman Battikh a rappelé que son département n’impose pas des sermons aux imams mais d’adopter un discours religieux modéré, tout en leur  rappelant d’éviter les sermons qui provoqueraient la discorde, réaffirmant qu’il n’y aura désormais plus aucune mosquées hors contrôle, en particulier après les nombreuses mesures décidées à cet effet et l’amélioration des conditions sécuritaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here