Lancement du projet  »Hôpital sans tabac » lundi 1er juin à Charles-Nicolle

La Journée mondiale sans tabac a été tenue pour la première fois le 7 avril 1987. L’année suivante, la date a été définitivement fixée au 31 mai de chaque année.

La journée a pour but d’inciter à une prise de conscience globale sur les dangers du tabac pour la santé des consommateurs comme de leur entourage et d’exposer le bilan des ravages causés par le tabagisme. Demain, dimanche 31 mai, la Tunisie célébrera la Journée mondiale sans tabac sous le slogan : « Hôpital sans tabac » qui sera lancée lundi 1er juin 2015, par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le ministère de la Santé.

L’Établissement hospitalier «Charles Nicolle» de Tunis sera le premier hôpital sans tabac à l’échelle nationale. D’autres établissements hospitaliers suivront, a rapporté, vendredi, un communiqué du ministère de la Santé précisant que le slogan « Service sans tabac » a été choisi pour répondre aux préoccupations du ministère de tutelle sur les répercussions du tabac sur la santé de la population.  L’interdiction touchera les professionnels de la santé qui doivent donner l’exemple et le public venant pour des prestations de soins.

Selon les dernières statistiques, le nombre des fumeurs en Tunisie s’élève à 2 millions de personne dont 50% sont des hommes, 11% des femmes et 18,4% des adolescents. Dix mille personnes sont tuées chaque année dans notre pays, soit une moyenne de 30 personnes par jour.

« Le nombre des cancers liés au tabagisme est en croissance inquiétante et le phénomène touche aussi bien le consommateur de tabac que le fumeur passif. 90% des cas de cancer du poumon, 80% des cas de pneumonie, 75% d’infarctus et 25% des cas de décès sont causés par les maladies cardiovasculaires« , indique encore le même communiqué.

Visiblement, le texte de la loi interdisant le tabac dans les lieux publics n’a jamais été mis en application. C’est pourquoi, l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) révisera la loi antitabac et le décret 2611 relatif à l’interdiction de fumer dans les espaces publics pour dissuader les contrevenants et protéger la santé du citoyen.

Ce projet prévoit, en outre, une série d’actions de sensibilisation dont des substituts nicotiniques seront remis aux patients fumeurs résidant dans les services de pneumologie et de cardiologie de l’hôpital Charles Nicolle ainsi que la projection de spots sur des écrans géants…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here