Advans Tunisie : nouveau fleuron de la micro-finance

L’institution de micro-finance Advans Tunisie a inauguré sa première agence en Tunisie à la cité Al-Intilaka, hier mardi 12 mars en présence des actionnaires, de l’équipe de l’agence et des responsables de l’entreprise.

advancredi-l-conomiste-maghrebinLors de son mot de bienvenue, le directeur général d’Advans Tunisie, Gaël Briot, a expliqué que les objectifs de la cérémonie sont de remercier les autorités tunisiennes et les partenaires tunisiens pour leur soutien a ce projet initié en 2011. Dans le même cadre, Gaël Briot a fait savoir que l’entreprise a tenu à recruter des jeunes diplômés et de nouveaux chômeurs, pour contribuer à la lutte contre le chômage et à l’intégration des ressources tunisiennes dans le secteur privé.

Rappelant la mission d’Advans Tunisie, Gaël Briot a déclaré qu’elle consiste à contribuer au développement économique de la Tunisie par l’offre de services financiers au micro et petites entreprises. L’objectif de 2015 est de fournir des crédits sur le grand Tunis pour des montants allant jusqu’à 20 mille dinars. « Pour les prochaines années, nous allons développer nos activités et nous envisageons de lancer la micro-assurance, le crédit agricole et d’autres services », dit-t-il. « De même, il est prévu de développer notre réseau d’agences sur un certain nombre de gouvernorats », précise-t-il.

Suite à la coupure du ruban d’inauguration, la secrétaire d’Etat auprès du Ministère des Finances, Boutheina Ben Yaghlane, a souligné l’importance de la micro-finance dans l’intégration économique des jeunes, « dans un pays où 15% des ménages vivent au dessous du seuil de pauvreté ». Et d’affirmer que la micro-finance contribue à la création de la richesse en Tunisie. Dans le même cadre, Boutheina Ben Yaghlane a rappelé que chaque citoyen doit avoir accès à un financement adéquat. Boutheina Ben Yaghlane a cité des chiffres lourds de sens : plus d’un tiers des emplois est assuré par les entreprises privées, une entreprise sur deux est une entreprise individuelle, un salarié sur cinq appartient à une TPE et 1/10 des entreprises est créé par des chômeurs. « On oublie souvent cette réalité », affirme-t-elle. « Raison pour laquelle il faut identifier les problèmes et les besoins des entreprises », continue-t-elle.

De son coté, l’ambassadeur de Suisse est revenu sur les programmes tuniso-suisses comportant deux axes : le programme de soutien à la transition démocratique, le programme de soutien économique pour favoriser la création de l’emploi. Pour ce qui est du domaine de la micro-finance, Mme Rita Adam a affirmé que « la création d’emploi pour les jeunes est une priorité ». « Améliorer l’accès au service financier, lever les obstacles est essentiel », dit-t-elle. Elle a rappelé l’existence d’un partenariat avec Enda et un autre avec Advans Tunisie.

Ahmed El Karm, vice président d’Amen Bank et l’un des actionnaires présent à la cérémonie, a affirmé que la banque n’assure pas l’opération de micro-finance « étant donné que cette opération nécessite des organismes spécifiques ». Revenant sur le partenariat entre Amen Bank et Advans Tunisie, Ahmed El Karm a estimé que c’est un partenariat gagnant-gagnant et d’affirmer que le réseau d’agences d’Amen Bank est disposé à soutenir Advans Tunisie.

Florient Meister, représentant du fonds SANAD a quant à lui affirmé que le partenariat entre SANAD et Advans Tunisie s’inscrit dans le cadre de l’intégration économique des jeunes dans le marché de l’emploi, ce qui est l’un des piliers majeurs du Fonds.

Claude Falgon, président du conseil d’administration d’Advans Tunisie a réaffirmé que l’entreprise offrira des services financiers adaptés aux jeunes pour les TPE qui ne sont pas couverts par la finance bancaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here