Maroc : Des réformes sociales en cours pour développer l’investissement

Le Maroc poursuit avec succès son vaste programme de réformes sociales destiné à développer l’investissement, en préservant la qualité de la vie des citoyens. Ce programme est axé sur la réforme du système des subventions et la réforme de la retraite, selon l’interview accordée par Abdel-Ilah Benkiran, Chef du gouvernement marocain, au cabinet d’intelligence économique et de conseil Oxford Business Group (OBG).

S’agissant de la réforme du système des subventions, M. Benkiran a indiqué qu’après avoir mené la décompensation des prix des produits pétroliers, le gouvernement poursuit le chantier de la réforme et est à la recherche d’une approche qui permettrait, en particulier pour le gaz butane, de mettre en œuvre la réforme tout en préservant le pouvoir d’achat de la population défavorisée.

Pour la réforme de la  retraite, il a souligné que l’urgence est la réforme du régime des pensions civiles et que cette réforme quoique douloureuse, est nécessaire. Cette nécessité est, selon ses propos, admise par la population et les syndicats, et d’autant plus compréhensible que le gouvernement s’engage à préserver les droits acquis.

D’autre part, le responsable marocain a mis l’accent sur la question du chômage, relevant que les investissements réalisés n’ont  pas été suffisants pour résorber le chômage. Il a indiqué, dans ce sens, que certaines des pistes prospectées par le gouvernement pour résoudre ce problème consistent à multiplier les initiatives qui encouragent l’auto-emploi et à mieux adapter le contenu et la qualité de la formation aux exigences du marché du travail.

Article précédentTunis – CETTEX : Lancement du nouveau laboratoire «Santé Sécurité Consommateur»
Article suivantLa Tunisie accueille ses invités
Imen ZINE-Journaliste
Imen ZINE est Journaliste spécialisée en Economie depuis Janvier 2008. Elle occupe ce poste à L’Economiste Maghrébin depuis Mars 2012. Elle a obtenu une maîtrise en Journalisme francophone de l’Institut du Journalisme et des Sciences de l’Information de Tunis (IPSI) en Juin 2005.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here