Tunis : Les statues du Musée du Bardo « revêtues »

Deux conventions de mécénat ont été signées, le 17 mars, au musée du Bardo,  entre l’Institut national du Patrimoine de Tunisie (INPT) et  le musée du Louvre. Il s’agit de l’aménagement muséographique (opération qui consiste à mettre en place les statues et les œuvres d’art selon les normes des musées, ce qui constitue tout un code à respecter) d’environs 30 sculptures à la salle de Carthage au cœur du musée du Bardo qui devraient se terminer avant l’été 2015. Cet aménagement est rendu possible par le biais de deux mécènes, à savoir l’UBCI et Total Tunisie.

Suite à la signature de la convention, une conférence de presse s’est tenue où  responsables et mécènes sont intervenus pour montrer les différents aspects de la convention. Celle-ci intervient  pour conserver et mettre comme il se doit la collection des statues.

Revenant sur le partenariat, Anne Laure Béatrix, directrice des relations extérieures du musée du  Louvre, est revenue sur le partenariat. Elle a affirmé que  les travaux d’aménagement avancent  » et qu’ils ont atteint une étape importante à ce stade-là « , dit-elle avant de qualifier le partenariat de fructueuse.  «  Je pense que les travaux arriveront à leur terme dans les délais », dit-elle.

Par ailleurs, Laure Béatrix a insisté sur le rôle des mécènes dans la promotion du patrimoine et l’importance de leur soutient financier. «  Les mécènes sont les ambassadeurs, ils ont un rôle particulier à jouer vis-à-vis de la société ». Elle a déclaré que dans le cadre du partenariat, deux étudiants suivent des cours  dans l’école de Tours,  dans le cadre du transfert des compétences.  « Nos deux mécènes ont fait preuve de patience et de flexibilité  pour s’adapter aux contraintes administratives. Je crois que c’est une réussite collective », dit-elle.

Cédant la parole à  Patrick Poupon, directeur général de l’UBCI, il a affirmé que  « ce projet nous tient à cœur  parce qu’il s’inscrit dans le volet patrimonial et culturel de la Tunisie » et de poursuivre : «  Il était par conséquent motivant comme projet, de participer à préserver le patrimoine dans une période essentielle ».

Également l’intervenant  a affirmé que l’UBCI «  n’a pas hésité une second à adhérer à ce partenariat ». Et de continuer «  c’est avec un grand enthousiasme que l’UBCI s’est  mobilisée pour faire réussir le projet, en faveur de cette action afin d’offrir à tous les Tunisiens et aux visiteurs du monde entier  la possibilité d’admirer ces œuvres ».

Dans le même contexte, il a souligné l’importance de l’opération de transfert des compétences et la formation offerte pour les huit diplômés tunisiens dans la première étape du projet.

Mathieu Logeron, directeur général de Total Tunisie, quant à lui, il a rappelé que depuis longtemps, Total est un partenaire pour le musée du Louvre à Paris. Il a rappelé que la culture est l’un des piliers majeurs pour Total Tunisie et que Total existe en Tunisie depuis 65 ans «  c’est avec une grande fierté que nous sommes venus pour soutenir ce projet dans ses différentes facettes. », dit-elle.

Il est à rappeler que le partenariat comprend : l’aménagement des réserves lapidaires, la formation du personnels tunisien par le biais du transfert des compétences, l’étude et le bilan sanitaire de la collection de sculptures du musée national du Bardo.  Dans sa première partie, parmi les points importants du partenariat : l’installation d’un chantier école  dirigé par une spécialiste française en restauration et l’aménagement de statues au profit de 8 stagiaires de l’Ecole nationale des beaux arts de Tunis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here