Tunisie- Citi : Mieux couvrir les risques pour générer des bénéfices

Citi a organisé un séminaire sur la couverture des risques du prix des matières premières adressé au secteur public qui a réuni, récemment,  des représentants du Ministère des Finances, du Ministère de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, de la Banque Centrale de Tunisie, et les principales entreprises publiques.

Les principaux thèmes abordés ont été l’importance de la couverture de ces risques pour les gouvernements, l’évolution des marchés mondiaux des hydrocarbures et des céréales, ainsi que l’identification et quantification des risques liés au prix des matières premières. Il a également donné lieu à un échange fructueux entre les différentes parties sur la nécessité et les moyens de mise en œuvre d’une stratégie de couverture adéquate.

M. Haykel Belhassine, directeur général de Citi, a indiqué à  leconomistemaghrebin.com que la couverture des risques est un sujet d’actualité pour la Tunisie du fait du poids considérable de la compensation des produits énergétiques et alimentaires dans le budget et la forte volatilité de leurs marchés respectifs. Citi a présenté au cours de ce séminaire les différents instruments de couverture disponibles, ainsi que des cas pratiques de stratégie réussie en la matière par des pays développés et émergents. M. Belhassine a également indiqué que la mise en place d’une telle stratégie de couverture des risques engendre des bénéfices directs et indirects, à savoir :

Bénéfices directs :

1/ une meilleure prévisibilité des montants accordés à la caisse de compensation dans le budget de l’Etat

2/ l’anticipation d’une évolution favorable des cours des matières premières.

Bénéfices indirects :

La mise en place d’une telle stratégie est de nature à favoriser une meilleure appréciation des agences de notation quant à la note souveraine qui serait attribuée à la Tunisie.

L’objectif de ce séminaire était également d’avoir un échange d’idées avec les différents intervenants sur les moyens efficaces et préalables à mettre en place en vue d’une telle stratégie, la décision finale revenant, bien évidemment, aux entreprises publiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here