L’eau sur Terre plus âgée que le Soleil ?

La présence de l’eau sur notre planète et le reste du système solaire a suscité maintes interrogations sur sa provenance et par quel processus cet élément essentiel à la vie a été créé. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, il semblerait que la moitié de l’eau dans les océans de la Terre soit plus «  âgée » que le Soleil, révèle une étude américaine.

Une équipe de scientifiques de l’Université de Michigan à Ann Arbor a reconstitué les conditions ( nuage de gaz et de poussières) à partir duquel  le système solaire s’est formé. Les recherches ont conclu au fait que la Terre et les autres planètes auraient hérité une grande partie de leur eau, du nuage de gaz à partir duquel le Soleil est né il y a 4,6 milliards d’années, non pas après sa formation. Les auteurs de l’étude expliquent que l’ eau interstellaire pourrait également avoir contribué à la formation de la plupart des autres systèmes stellaires voire d’autres planètes comparables à la Terre.

Les nuages ​​interstellaires, denses en gaz et en poussières à partir desquels les étoiles se forment, contiennent de l’ eau en abondance, sous forme de glace. Quand une étoile naissante commence à être active, elle chauffe le nuage qui l’entoure et l’inonde de rayonnement. Ce qui engendre par la suite, la vaporisation de la glace et la rupture d’une partie des molécules d’eau en hydrogène et oxygène.

Afin de déterminer d’où provient l’eau que l’on connaît sous sa forme actuelle, et si celle-ci a été recréée à partir d’ingrédients formés par l’action des rayonnements solaires, les scientifiques ont utilisé un modèle informatique, retraçant l’apparition de ces ingrédients sur une période d’un million d’années. Les résultats ont montré que le rayonnement solaire ne suffisait pas à recréer seul les composants présents dans l’ eau actuelle.

L’équipe en a conclu que jusqu’à 50 % de l’ eau présente sur la Terre proviendrait du milieu interstellaire « originel », autrement dit existant avant la formation du Soleil. Conel Alexander, astro-biologiste à l’institut Carnegie, qui a participé aux travaux affirme : « Nos résultats montrent qu’une part significative de l’eau du Système solaire, l’ingrédient le plus fondamental pour favoriser la vie, est plus âgée que le Soleil, ce qui indique que des glaces riches en matière organique pourraient être trouvées dans tous les jeunes systèmes planétaires ».

Cette étude n’explique pourtant pas pourquoi certaines planètes telles Vénus ne contiennent pas d’ eau et par quel processus une planète est-elle prédisposée à en contenir ? Aurons-nous la réponse bientôt ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here