Le cacao en prévention de la maladie d’Alzheimer

C’est une bonne nouvelle pour les amateurs de chocolat :  on aurait trouvé, en effet, au cacao une vertu en plus de celles qu’on lui connaît déjà. Il contiendrait une substance capable de réduire les dommages sur les voies nerveuses observées dans le cerveau chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, et ce, longtemps avant l’apparition des symptômes.

Les scientifiques de la Icahn School of Medicine at Mount Sinai (ISMMS) à New York ont mis au point une préparation spécifique à base d’extrait de cacao, plus précisément dit « Lavado« , dont les grains ont été lavés et fermentés durant 2 jours.

Dans une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Journal of Alzheimer’s Disease (JAD), des souris génétiquement modifiées pour mimer la maladie d’Alzheimer, ont été utilisées dans le but d’examiner l’effet de la préparation en question sur les symptômes. Les résultats ont suggéré que la substance extraite du cacao, Lavado, empêche la transformation progressive de la protéine β-amyloïde (Aß) en amas compacts dans le cerveau, une forme anormale de la protéine qui est en cause dans le processus de dégénérescence des neurones et responsable de la survenue de la maladie d’Alzheimer.

En effet, dans les voies nerveuses saines, les impulsions électriques sont transmises d’un neurone à un autre sans interruption jusqu’à l’arrivée du message nerveux à destination.

Dans la maladie d’Alzheimer la bêta-amyloïde s’agrège et forme des plaques qui se déposent sur les neurones, cette forme étant toxique pour les neurones. De plus, les plaques interfèrent physiquement avec les structures nerveuses et perturbent les mécanismes qui maintiennent la forme des circuits de mémoire, altérant la transmission du message nerveux lors de son passage. En outre, la bêta-amyloïde Aß déclenche des réponses inflammatoires du système immunitaire, telle une infection, engendrant ​​un afflux de substances chimiques et de cellules immunitaires qui finissent par endommager les cellules nerveuses de leur propre organisme.

« Nos données suggèrent que l’extrait de cacao Lavado empêche l’organisation anormale de la protéine β-amyloïde (Aß) en structures agglomérées, une capacité qui prévient l’altération de la transmission du message nerveux et éventuellement, le déclin cognitif», affirme l’auteur principal de l’étude le Pr. Giulio Maria Pasinetti.  «Vu que l’on pense que le déclin cognitif dans la maladie d’Alzheimer survient des décennies avant que les symptômes n’apparaissent, nous croyons que nos résultats ont de larges implications pour la prévention de la maladie d’Alzheimer et de la démence », ajoute-t-il.

Les auteurs de l’étude rappellent également que le cacao « Lavado » est principalement composé de polyphénols, des antioxydants également présents dans les fruits et légumes, les études antérieures ayant suggéré qu’ils jouent un rôle dans la prévention des maladies dégénératives du cerveau.

En attendant que les compléments alimentaires à base de  cacao Lavado  voient le jour, continuons à savourer le cacao sous toutes ses formes pour le plaisir de nos papilles et pour rester en bonne santé !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here