Le Royaume-Uni annule la réduction d’impôt pour les riches

Royaume-Uni

Le ministre des Finances du Royaume-Uni, Kwasi Kwarteng, a annoncé ce lundi sur Twitter faire marche arrière. Et ce, sur la baisse d’impôt sur le revenu annoncée il y a quelques jours pour les plus riches, dans le cadre d’un ensemble de réductions non financées dévoilées il y a quelques jours qui ont déclenché des turbulences sur les marchés financiers et envoyé la livre sterling à des niveaux record.

Le chef du Trésor, Kwasi Kwarteng, a abandonné son projet de supprimer le taux d’impôt sur le revenu supérieur de 45% payé sur les revenus supérieurs à 150 000 livres (167 000 dollars) par an. Une politique qui avait suscité une opposition tout azimut au Royaume-Uni. La livre a augmenté après le revirement du gouvernement. Elle s’échangeait à 1,13 dollar, juste au-dessus de la valeur qu’elle détenait avant l’annonce calamiteuse du budget du gouvernement, le 23 septembre.

Cependant, M. Kwarteng a déclaré que le gouvernement poursuivrait le reste de son plan de relance de réduction des impôts – bien que de nouveaux changements de plan puissent se profiler. D’ailleurs, le Financial Times a rapporté que le gouvernement présenterait un état budgétaire complet prévu du 23 novembre à plus tard ce mois-ci.

En effet, M. Kwarteng et le Premier ministre Liz Truss ont passé les dix derniers jours à défendre leur plan. Et ce, face au chaos du marché et à l’inquiétude croissante du Parti conservateur au pouvoir.

A cet égard, notons que Mme Truss a pris ses fonctions il y a moins d’un mois. En promettant de remodeler radicalement l’économie britannique pour mettre fin à des années de croissance atone. Mais l’annonce par le gouvernement d’un plan de relance comprenant 45 milliards de livres (50 milliards de dollars) de réductions d’impôts, à payer par des emprunts publics, a fait chuter la livre à un niveau record par rapport au dollar.

Article précédentEn 2021, les TRE ont investi 163 MD dans l’agriculture, l’industrie et les services
Article suivantHédi Baccour: “Nous continuerons à importer du lait, même en 2023”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here