FIH2022: “Kel Assouf” dans une musique qui emporte vers d’autres cieux

Le Festival international de Hammamet (FIH) dans sa 56ème édition a accueilli dans la soirée du 17 août 2022 le groupe « Kel Assouf ». Avec à l’honneur la musique touareg, émanant de l’Afrique Subsaharienne, précisément du Niger.

Leur répertoire, riche d’influences musicales acquises au gré de leur itinéraire de vie, a livré de la musique qui emporte vers d’autres cieux et résonne au-delà des frontières. Leur musique chante les injustices, la misère et les inégalités vécues, sur des rythmes groove assez dansants et des paroles riches de sens.

“Kel Assouf “se réfère à la nostalgie en langue Tamasheq. Formé en 2006, Anana Harouna a réuni des musiciens autour de plusieurs fusions musicales. Elles sont inédites et issues de plusieurs horizons; y compris européens. Le leader habite désormais Bruxelles, terre d’asile pour lui. Le groupe a déjà à son actif trois albums et s’est déjà produit dans le monde, y compris en 2015 en Tunisie à Tozeur.

Le quatuor s’est emparé de la scène du festival face à un public de connaisseurs. Ils ont présenté des morceaux tels que « Fransa », « Adouma », « America », « Tikounen », « Tamatant », « Afrika », « Anghar », « Akaline », « Alwa », « Tenere ». Et ont fini avec « Azawad ». Des titres qui rappellent incontestablement des destinations et des contrées du monde.

« C’est toujours aussi plaisant de retrouver le public tunisien que j’ai déjà rencontré auparavant ». Ainsi déclare le leader du groupe face à une poignée de journalistes. Enthousiaste, il n’hésite pas à revenir sur son passage « mémorable », selon lui sur la scène tunisienne quelques années auparavant.

Le concert s’est achevé sous les applaudissements des spectateurs mélomanes qui ont bien profité de cette avant-dernière date musicale de l’édition. La clôture attendue du FIH aura lieu avec Adnen Chaouachi dans la soirée du 19 août 2022.

Avec TAP

Article précédentFeux de forêts : Kais Saïed présente ses condoléances à Abdelmadjid Tebboune
Article suivantSNJT: les agressions contre les journalistes en hausse

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here