Ultra Mirage bénéficie de nouveau de l’appui des Assurances BIAT

Ultra mirage

La compagnie Assurances BIAT a renouvelé son soutien et appui pour l’événement touristique et sportif  Ultra Mirage El Djérid. La directrice générale des Assurances BIAT, Nejla Moalla Harrouch, et le directeur et l’initiateur d’Ultra Mirage El Djérid Amir Ben-Gacem signent en effet le renouvellement de la convention du partenariat. Et ce, lors d’une conférence de presse, aujourd’hui 21 juin, au siège de la compagnie. Ainsi, l’entreprise réaffirme son engagement au profit du tourisme et du sport. Retour sur l’histoire d’un partenariat entre une compagnie citoyenne et responsable et un événement sportif et touristique atypique.

C’est devant un auditoire de sportifs et de journalistes que se tenait la conférence de presse. Fière et confiante, Nejla Moalla Harrouch a réaffirmé le soutien des Assurances BIAT à Ultra Mirage. A savoir une course en plein désert de 50 et 100 kilomètres. D’ailleurs, ce soutien se maintient depuis la première édition en 2017.

Alors pourquoi la compagnie soutient-elle l’événement? « Parce qu’il est porteur de plusieurs valeurs, notamment l’esprit de défi et l’ambition », précise-t-elle. L’intervenante affirme que ces deux valeurs représentent bel et bien l’esprit des Assurances BIAT et également « ce que nous voulons voir dans notre société ».

Ultra Mirage El Djerid, plus qu’un événement sportif

La directrice générale de la compagnie souligne d’autres qualités dans la course, à savoir l’entraide et la solidarité. « Rien que de poser la question aux athlètes participant pour se rendre compte de l’énorme effort et fatigue lors de cette course. Mais surtout de l’ambiance agréable entre les athlètes à un moment où ils se défient eux-mêmes […] Suite à chaque édition d’Ultra Mirage, je reviens avec une charge de positivité et d’optimisme », poursuit-elle. Elle espère aussi une excellente performance et réalisation pour l’événement.

Par ailleurs, elle relève avec admiration que les athlètes d’Ultra mirage ont participé à d’autres compétitions internationales, dans d’autres pays. « C’est une grande fierté pour nous, car cela fait partie de nos objectif d’encourager les jeunes tunisiens à pratiquer ce sport. Puisqu’il leur permet d’affronter des athlètes issus de plusieurs pays qui viennent pour découvrir la Tunisie, les spécificités du sud tunisien et les athlètes tunisiens. Mais également comment les Tunisiens sont capables d’organiser un événement d’envergure internationale dont toute la presse internationale parle. Cela est une fierté  pour nous  », remarque-t-elle. A la fin de son intervention, Mme Moalla Harrouch a formulé le souhait de la pérennité du partenariat entre la compagnie et l’événement sportif.

Les chiffres riment avec la réussite de l’événement

Comme les chiffres sont têtus, le directeur et l’initiateur d’Ultra Mirage El Djérid, Amir Ben-Gacem, a exposé les indicateurs qui affirment la réussite des précédentes éditions. Ainsi que les belles perspectives des prochaines éditions. Et notamment celle de 2022 qui se tiendra au mois d’octobre 2022. Il affirme que l’événement se se déroulera dans un contexte normal, après la fin de la crise de la Covid-19 et ses répercussions. A cet égard, pour l’édition 2022, le nombre des personnes inscrites à la course dépasse les 300. Un nombre qu’il qualifie de chiffre record.

« Quand nous avons entamé la première édition en 2017, 60 personnes se sont inscrites à la course, pour passer à 120, puis 180. Malgré la pandémie de Covid-19 et ses répercussions, à peu près 280 coureurs se sont inscrits », se félicite-t-il. De ce fait, il prévoit un nombre total de 400 participants à cette édition. Sachant que 75%  des participants sont des hommes contre 25% de la gente féminine. « Un fait dont nous sommes fiers en tant qu’organisateur. Car dans ce type de courses ultra 50 km et 100 km dans le désert, dans des conditions difficiles, il n’existe pas beaucoup de femmes y participant », ajoute-t-il.

Plus de 25 nationalités sont représentées

Notons donc que plus de 25 nationalités seront présentes à l’ultra course. D’ailleurs, de nouvelles nationalités font leur apparition pour la première fois. Et ce, à l’instar de l’Égypte, du Maroc et de l’Algérie. Ils ne pouvaient pas participer auparavant à cause des restrictions de voyages imposées par la Covid-19. « Des champions de renommée internationale vont y participer pour la première fois. Comme le Marocain Rachid El Morabity qui s’aligne sur la course des 100 kilomètres ». 50% des participants sont de nationalités étrangères et 50% sont des Tunisiens. Mais le nombre de Tunisiens peut augmenter. Surtout qu’ils ont pris l’habitude de s’inscrire à la course quelques jours seulement avant l’expiration des délais, précise-t-il.

L’intervenant a souligné l’aspect touristique, économique et sportif de l’événement pour le gouvernorat de Tozeur et toute la région du Djérid. « L’essentiel c’est que toute la région profite de cet événement. Lors de la première édition, nous avons eu besoin d’un hôtel pour l’hébergement. Et à travers les différentes éditions nous en sommes à plus d’un hôtel ». L’Ultra mirage est devenu l’ouverture de la saison touristique au Djérid.

L’ONTT témoigne de sa mobilisation

De son coté, le représentant de l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT), Karim Jatlaoui a affirmé qu’Assurances BIAT est une fierté pour la Tunisie. En effet, il estime qu’il s’agit d’un événement très bien organisé. Il est devenu habituel d’ouvrir la saison touristique par l’Ultra mirage qui « crée un certain dynamisme économique dans la région. Et notamment pour les hôtels, les agences de voyages et les artisans », affirme-t-il.

Tout le monde attend ainsi le début de l’événement. Car généralement, le mois d’octobre ne comprend pas un événement qui attire un nombre aussi important de festivaliers et de touristes.  Revenant sur le rôle de l’ONTT, il affirme qu’il suit les événements de grandes envergures. « Nous demandons à nos représentations à l’étranger d’inviter les journalistes et de cibler des influenceurs ». Enfin, il a évoqué la possibilité que BeIn Sports assure la couverture médiatique de l’événement. Et d’affirmer que plusieurs chaînes sont également intéressées par la couverture de l’événement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here