Affaires culturelles : Amel Mokhtar Ayari à la tête de la Maison du Roman

Le ministère des Affaires Culturelles a annoncé, mardi dans l’après-midi, la nomination de la romancière et journaliste, Amel Mokhtar Ayari, à la tête de la Maison du Roman.

La nouvelle directrice de la Maison du Roman est native de la ville de Sers relevant du gouvernorat du Kef au Nord-Ouest tunisien. Elle a fait ses études supérieures à la Faculté des Sciences de Tunis.

Depuis 1984, elle a exercé le journalisme culturel dans plusieurs médias de la presse écrite et audiovisuelle, à l’instar des quotidiens Assahafa, Alhorria ainsi que la Radio et la Télévision tunisiennes. Elle était également correspondante auprès de plusieurs journaux arabes.

Amel Mokhtar Ayari est membre de l’Union des écrivains tunisiens (UET) depuis 1994. Son adhésion au Syndicat national des Journalistes tunisiens (SNJT) remonte à l’année 1988.

Cette importante figure de la littérature arabophone tunisienne est auteure d’une dizaine de livres dont des nouvelles, des romans et des livres collectifs.

Sa nomination intervient quelques jours après la décision du ministère de mettre fin aux fonctions de Lassaâd Ben Hassine. Ce dernier a été démis de ses fonctions le vendredi 27 mai, quelques mois après sa nomination en juillet 2021. Le romancier avait été désigné à la tête de la Maison du Roman en remplacement à son prédécesseur le romancier Kamel Riahi qui a quitté pour le Canada.

Le ministère des Affaires culturelles a annoncé, mardi, que le directeur de la Maison du roman fait l’objet d’un suivi administratif à cause de son comportement jugé «inapproprié» à la récente cérémonie du Comar d’or, réfutant ainsi les déclarations de l’écrivain à ce sujet.

Le vendredi le 27 mai 2022, le ministère avait décidé de mettre fin aux fonctions de Lassaâd Ben Hassine à la tête de la Maison du roman. L’annonce de sa révocation qui intervient quelques mois après sa nomination en juillet 2021, a été relayée par certains médias et les réseaux sociaux.

Sur son compte officiel, sur le réseau social Facebook, l’écrivain avait évoqué des raisons en lien avec la liberté d’expression et sa prise de position envers certaine questions en lien avec le ministère et le fonctionnement de la Maison du Roman, et ce suite à la cérémonie du Comar d’or.

La cérémonie de la remise des prix de la 26ème édition du Comar d’or a été organisée le 27 avril 2022 au Théâtre municipal de Tunis en présence de la ministre des Affaires Culturelles, Hayet Ketat Guermazi et plusieurs personnalités du milieu culturel.

“Le limogeage de M. Lassaâd Ben Hassine de ses fonctions n’a aucun lien avec ses déclarations pour certains médias ni avec ses positions sur la performance du ministère et les activités de la Maison du Roman”, lit-on dans un communiqué du ministère publié, en ce mardi 31 mai, sur son réseau social dans lequel il précise les raisons derrière sa décision.

Le ministère a fait savoir que le comportement du Directeur de la maison du roman à la cérémonie du Comar d’or “a suscité le mécontentement des invités”. Le ministère a a évoqué “un manque de respect vis-à-vis des personnalités présentes dont des écrivains et des intellectuels”.

La même source a évoqué ce qu’elle qualifie de “comportements inappropriés et irresponsables dans une violation manifeste de l’éthique de l’agent public et de la législation et la réglementation en vigueur”.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here