La Chine cherche à s'installer après la sortie de Shell de Russie

Les majors de l’énergie gérés par la Chine sont en pourparlers. Et ce, pour acquérir la participation du géant britannique de l’énergie dans Sakhalin-2.

Les plus grandes sociétés énergétiques publiques chinoises seraient en train de négocier l’opportunité d’acheter une participation. Et ce,  dans un important projet d’exportation de gaz russe avec Shell. Après que la société pétrolière et gazière britannique a quitté la Russie, à cause du conflit en Ukraine.
A cet égard, Cnooc, CNPC et le groupe Sinopec mènent des pourparlers conjoints avec Shell. Et ce, sur la participation de 27,5% de la société dans l’entreprise de gaz naturel liquéfié Sakhalin-2. C’est ce qu’e révèlent des personnes connaissant le sujet, citées par Bloomberg.
Ainsi, les discussions, qui n’en sont qu’à leurs débuts, incluraient la vente de la participation à une ou deux des entreprises chinoises, ou à un consortium des trois majors. Shell est également ouvert à des négociations avec d’autres acheteurs potentiels. Et ce, en dehors de la Chine, ont déclaré les mêmes sources, qui ont demandé à rester anonymes.
En mars, Shell a annoncé son intention de se retirer de ses coentreprises. Et ce, avec le géant gazier russe Gazprom et des entités liées. La décision fait suite à des étapes similaires annoncées par la société française Total, la société britannique BP et la société norvégienne Equinor ASA. Plus tard, la société a déclaré qu’elle devrait radier jusqu’à cinq milliards de dollars d’actifs en raison de la sortie.

Pas seulement l’énergie

Mais, l’industrie automobile chinoise envisage également des opportunités en Russie. A ce propos, l’un des constructeurs automobiles chinois pourrait acheter la participation de Renault dans le constructeur automobile russe AvtoVaz. C’est ce qu’affirme  une source d’agences gouvernementales citée par TASS. Renault détient 68% de Lada Auto Holding, joint-venture avec Rostec, qui détient 100% d’AvtoVaz.
Un exode massif de grandes marques internationales de Russie a eu lieu. Et ce  dans le cadre des sanctions occidentales liées à l’opération militaire de Moscou en Ukraine, qui a été lancée le 24 février.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here