Hommage à Khalifa Chater

S’il est un universitaire qui mérite un hommage de ses pairs et de ses amis, c’est bien Khalifa Chater. Etre associé, même de loin, à cette manifestation de sympathie constitue un honneur et une joie.

Les lignes qui suivent essaient de brosser un portrait de Khalifa Chater qui a bien mérité de la muse de l’histoire, Clio, et de la Tunisie, si chère à son cœur.

L’historien

Khalifa Chater a bâti une œuvre de haute valeur scientifique. Ses travaux, livres et articles, donnent, notamment sur le passé de la Tunisie et sur les relations internationales, une série d’études solides. Celles-ci, étayées par de riches dépouillements d’archives et par la confrontation des témoignages, offrent une vue équilibrée, dépassionnée, objective. En effet, Khalifa Chater se distingue par l’acuité de son regard et par une profonde honnêteté intellectuelle.

Le sens du service public

Khalifa Chater n’est jamais resté enfermé dans une thébaïde lointaine, coupée des réalités du monde environnant. Il est ce qu’on pourrait appeler un « intellectuel d’action ». Outre ses activités de professeur, exercées avec une grande conscience, il n’a jamais hésité à accepter des fonctions utiles à la collectivité : directeur de la Bibliothèque nationale de Tunisie, directeur de l’Institut supérieur de documentation, directeur du Centre culturel international d’Hammamet, animation de revues.
D’autres, mieux informés, pourront détailler l’œuvre accomplie par Khalifa Chater. Cependant l’auteur des présentes lignes peut apporter un témoignage personnel sur les brillantes conférences données par notre ami à l’Université de Nice Sophia Antipolis et au Centre universitaire méditerranéen de cette même ville. Le rédacteur de cet hommage a aussi observé directement l’action menée par Khalifa Chater à la tête de l’Association des études internationales. Avec son ami l’ambassadeur Rachid Driss, le professeur Chater organisa des colloques de haute tenue sur des sujets importants et publia avec soin les communications présentées par les invités. Ces textes offrent aux chercheurs une riche documentation facilement disponible.

L’homme de fidélité

Le professeur Chater, tout en gardant sa liberté de jugement, est resté fidèle à ses engagements et à ses amitiés.
Il a soutenu son épouse, Souad, qu’il faut associer au présent hommage, dans le beau travail qu’elle a effectué, à la demande du Président Bourguiba, pour la promotion de la femme tunisienne. Avec le recul du temps, notre historien a publié une biographie qui rappelle les grandes étapes de la carrière du premier président de la République tunisienne.
Fidèle, Khalifa Chater le fut aux maîtres qui le formèrent dans sa jeunesse, en particulier au professeur André Nouschi auquel le liait une reconnaissante amitié. Lors des obsèques d’André Nouschi en 2017, l’auteur des présentes lignes eut l’honneur de lire, avec émotion, l’hommage que Khalifa Chater avait voulu rendre à son ancien professeur.
Fidèle, Khalifa Chater l’est aussi à ses amis. Quand ceux-ci traversent la Méditerranée, Souad et Khalifa Chater se dévouent, avec une chaleureuse simplicité, pour les accueillir, les inviter, les transporter. Quand Souad et Khalifa viennent en France, en particulier à Nice où réside une partie de leur cœur, ils font la joie de leurs amis qu’ils régalent de leur présence, mais aussi de délicieuses pâtisseries provenant d’un célèbre établissement proche du parc du Belvédère.
Khalifa Chater est à la fois un érudit et un homme chaleureux doté d’une personnalité particulièrement attachante.

Par Ralph Schor, Professeur émérite à l’Université de Nice Sophia-Antipolis

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here