Le CSM dénonce une campagne de dénigrement « sans précédent »

CSM

Le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) dénonçait, dimanche, ce qu’il qualifiait de campagne de « dénigrement sans précédent » visant ses membres. Tout en citant en particulier, les avocats Abdelkrim Rajeh et Moufida Mtimet.

Le CSM a indiqué que ces deux avocats se sont portés volontaires pour défendre ses décisions et intérêts devant les différentes juridictions. Car, ils sont membres de la commission des litiges.

En outre, ils devront représenter le Conseil dans les procès intentés à son encontre. Et ce, depuis 2017, date de sa création, ajoute la même source.

Le CSM faisait savoir, par ailleurs, que la commission relevant de la présidence du gouvernement refuse de prendre en considération les résultats de la consultation juridique visant à recruter un avocat pour représenter le Conseil.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here