Open Sigma en chiffres : « 54% des Tunisiens sont insatisfaits de l’évolution de la situation en Tunisie »

La Tunisie en chiffres, politique, social, économique, tels sont les thèmes abordés  par Sigma Conseil. Quels sont les diagnostics des symptômes, 11 ans après le 14 janvier ? 

Sur le plan de l’état émotionnel des Tunisiens en janvier 2022, ils sont 48.9% à estimer que les choses vont dans la bonne direction alors que 47% des sondés pensent le contraire. Ce qui veut dire que l’opinion publique est partagée à égalité entre optimisme et pessimisme. De ce fait, l’état émotionnel des Tunisiens passe par l’euphorie, la confiance et parfois le pessimisme.

En outre, si on fait le bilan de 2021, le sondage montre que 54% des Tunisiens sont insatisfaits de l’évolution de la situation en Tunisie. Alors que 45% des sondés se disent satisfaits.

Par ailleurs, un autre point est soulevé, celui des perspectives pour l’année 2022. La situation sécuritaire arrive au premier rang, suivie de la situation sanitaire, puis la situation politique, la situation économique, la situation sociale et, enfin, la situation financière de chaque ménage. Ce qui veut dire, entre autres, que les Tunisiens sont optimistes pour 2022.

Sur le plan politique, si les élections avaient lieu demain, quelles seraient les intentions de vote aux élections législatives ?
Une chose est sûre. Le PDL se hisse à la première place dans le classement avec 34%, suivi du parti de Kaïs Saïed avec 33%. Alors que le mouvement Ennahdha a perdu beaucoup de sympathisants au fil des ans. Et seuls 9.9% des sondés auraient l’intention de voter pour lui.
En outre, pour ce qui est des 4e et 5e positions, elles sont occupées respectivement par le mouvement du Peuple et le Courant démocrate, avec 4.5 et 3.3%. Mais le plus surprenant, c’est le taux d’abstention des Tunisiens qui serait énorme. Et ce, en atteignant 72.5%.

 

Le volet politique et les intentions de vote

 

Si les élections présidentielles avaient lieu demain, pour qui voteraient les Tunisiens ?
Kaïs Saïed arrive en tête avec 58.6 % du corps électoral, suivi de Abir Moussi avec 3.3 %. En revanche, pour les plus faibles en intentions de vote, Moncef Marzouki arrive en troisième position avec 0.6% du corps électoral, suivi de Safi Saïd (0.5%), Fadhel Abdelkefi (0.5%), Hamma Hammami (0.4%), puis Nabil Karoui et Abdellatif Mekki avec le même score de 0.3%. Néjib Chebbi, lui, atteint un score de 1.6% du corps électoral. Notons que 33.5% des sondés s’abstiendraient de voter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here