Consultation nationale: plus de 52 mille participants au 5ème jour

consultation nationale

« Le nombre des Tunisiens ayant accédé au portail de la consultation nationale a dépassé les 52 mille. Et ce, depuis son lancement et jusqu’à jeudi ». C’est ce qu’indiquait le ministre de la Jeunesse et des sports, Kamel Deguiche. Il s’exprimait lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre des Technologies de la communication, Nizar Ben Neji. Et ce, cet après-midi à la Maison des fédérations.

Selon M. Deguiche, des efforts seront encore consentis pour favoriser l’accès du plus grand nombre de citoyens, toutes catégories sociales confondues, au portail de la consultation. Afin qu’ils puissent s’exprimer sur un ensemble des sujets.

Déjà on constate la mobilisation de « 24 Maison des jeunes durant la phase expérimentale de la consultation (1-14 janvier). D’ailleurs, ce chiffre devrait passer à 273 dans les différentes régions du pays », notait-il encore.

Le ministre saluait, par ailleurs, tous les volontaires de la société civile tunisienne. Lesquels contribuent à faciliter l’opération d’accès au portail de la consultation nationale. Il estime que les critiques ciblant cette consultation « entrent, certes, dans le cadre des libertés individuelles, mais demeurent inadmissibles ».

Respect des données personnelles

Selon Kamel Deguiche, un plan de communication sera mis en place. Objectif: vulgariser la consultation nationale avec le concours des organisations de la jeunesse et en coopération avec les différents ministères. Le tout, sans qu’aucun budget y soit loué, ni par la présidence de la République, ni par la présidence du gouvernement.

De son côté, le ministre des Technologies de la communication, Nizar Neji indiquait que près de neuf millions de Tunisiens ont un accès à Internet. Et que sept millions d’entre eux communiquent via les réseaux sociaux. Ce qui, estime-t-il, constitue une base positive bénéfique pour le succès de la consultation nationale et sa généralisation.

Pour M. Neji, la consultation garantit le respect des données personnelles. Il a aussi affirmé qu’aucune donnée personnelle n’est stockée par le système électronique de la consultation. De même que le fournisseur de télécommunications est le garant de la protection de l’identité numérique des participants.

Ainsi, la consultation nationale tend, rappelle-t-on, à donner aux citoyens l’opportunité d’exprimer leurs avis, leurs idées et leurs aspirations quant à l’avenir de la Tunisie.

Sachant que le chef de l’Etat Kaïs Saïed avait annoncé le 13 décembre dernier le lancement d’une consultation nationale « électronique ». Avec un démarrage à partir du 1er janvier en cours.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here