Ksar El Halfa à Djebel Semmama sera inauguré le 13 février prochain, un grand carnaval au line-up

Ksar El Halfa

Ksar El Halfa à Djebel Semmama, au gouvernorat de Kasserine, un concept store dédié au métier du tissage de l’alfa, sera inauguré le dimanche 13 février 2022. Il verra ainsi l’organisation de la première édition d’un grand carnaval baptisé « CarnaAlfa ».

Ce projet de Ksar El Halfa sera un véritable temple de l’alfa, une plante dont les feuilles sont tressées à la main pour confectionner divers objets traditionnel en usage dans toutes les régions tunisiennes. Tels que les nattes, les paniers, les couffins…

Une natte en alfa de 105 m² de superficie fera le toit de ce nouveau palais qui constitue un monument artisanal. Il raconte la résilience, la passion et la patience des artisanes de la région de Semamma et de tous ses habitants.

Ksar El Halfa est un concept initié par l’artiste Adnen Helali qui est largement actif dans la dynamisation de la vie culturelle sur les hauteurs de Kasserine. Depuis des années, il œuvre avec l’appui des populations locales et milite en vue de désenclaver sa région natale.

Dans une déclaration, Adnan Helali annonce que l’inauguration de Ksar El Halfa aura lieu au terme de neuf mois de travaux. Travaux qu’effectuaient le Centre Culturel de Djebel Semmama, avec le soutien de la République Tchèque.

A cet égard, ce projet de développement local soutenu par Czech Republic Development Cooperation, voyait le jour après la visite effectuée l’année dernière par l’ambassadeur tchèque en Tunisie, à Djebal Semama, rappelle-t-il.

Ainsi, il a présenté ce projet de Ksar El Halfa et ses différentes composantes et les grandes lignes des préparatifs en cours. Ksar El Halfa comprendra huit stands portant chacun un nom; tels que Sufetula (Sbeitla), Cillium (Kasserine) et Ammaedra (Hydra). Ce sont les appellations anciennes des villes du gouvernorat de Kasserine. Dont les vestiges témoignent de la richesse historique de cette région du Centre-ouest de la Tunisie. D’autres stands porteront le nom de célèbres plasticiens, comme le Tchèque Kupka et le Néerlandais Van Gogh.

De ce fait, les créations artisanales, fruit d’un savoir-faire ancestral hérité par les femmes artisanes issues des différentes régions relevant de Kasserine, meubleront les divers stands. L’exposition artisanale constituera un appui supplémentaire pour les femmes de la région. Ainsi qu’une occasion de commercialiser leurs productions.

En outre, la natte géante qui fera le toit de Ksar El Halfa sera ornée de motifs qu’on trouve dans le tissage du margoum. Un genre de tapis traditionnel d’origine berbère qu’on trouve dans plusieurs régions du pays.

L’atelier Académie de l’alfa

Une cinquantaine de femmes ont été encadrées dans l’atelier « Académie de l’alfa ». Et ce, sous la supervision de Khaled Khayati, le designer chargé de la mise en œuvre de ce projet. Ce dernier est auteur d’un tableau du berger en 3 D qui sera également exposé à cette occasion. La décoration intérieure est l’œuvre de trois artistes plasticiens, Yemen Ebdelli, Zineb Helali et Majdi Ebdelli.

M. Helali a encore mis l’accent sur le travail de l’équipe culturelle de Djebel Semmama. De même que sur les préparatifs pour le carnaval CarnAlfa qui se déroulera dans sa première édition. Le carnaval verra la participation de jeunes de la région et d’artistes déguisés en masques d’alfa. Avec des marionnettes en alfa aussi, dans des tableaux chorégraphiques novateurs, a-t-il assuré.

Selon M. Helali, ce monument artisanal artistique moderne célèbre l’alfa et les différents produits artisanaux qui en découlent. Notamment les nattes qui se déclinent sous différentes formes et à travers de multiples techniques.

Ce nouveau-né se range dans la continuité des multiples initiatives et manifestations à vocation culturelles et économiques que cet artiste avait auparavant lancées. Et ce, avec l’appui des habitants de Djebel Semmama et d’autres partenaires publics et privés.

A travers cette action, l’initiateur de ce projet a évoqué des messages importants transmis par les habitants. Ils témoignent tous de leur enracinement dans la terre des ancêtres et leur attachement à leur identité ancrée dans l’histoire. Leurs multiples actions constituent un véritable rempart contre les tentatives des groupes terroristes armés de semer la terreur auprès de ces gens au quotidien souvent difficile.

Djebel Semmama déclaré zone militaire

Djebel Semmama a été déclaré zone militaire interdite d’accès depuis 2011. Cette localité montagneuse à la frontière tuniso-algérienne, nichée sur les hauteurs de Kasserine, a souvent été la cible de menaces terroristes.

Des crimes abominables étaient commis à l’encontre des civils, surtout des berges. Mais aussi contre les forces sécuritaires et militaires tunisiennes affectées dans cette zone difficile de part son emplacement géographique. Plusieurs fois, des martyrs sont tombés des deux côtés, dans des affrontements ou à cause de mines explosives. Ce qui créait un climat d’insécurité et d’instabilité économique pour ces populations vivant dans des conditions plutôt précaires.

Grâce au soutien financier et logistique fourni par plusieurs parties tunisiennes et étrangères, Adnan Helali a été a l’origine de différentes manifestations et projets culturels dont la Fête des bergers. Ce rendez-vous annuel, qui attire les visiteurs tunisiens et étrangers, est une manifestation œuvrant pour la protection des coutumes et des traditions des bergers de la montagne.

Inauguré le 20 octobre 2018, le Centre culturel des Arts et Métiers de Djebel Semmama abrite souvent des projections des films, des pièces de théâtres et des salons d’arts plastiques. Ce centre organise aussi des ateliers de cinéma, de théâtre, de cirque, de musique et de danse. Créant donc une dynamique à la fois économique et culturelle, il propose aussi des formations professionnelles. Et ce, pour l’apprentissage des métiers de l’artisanat traditionnel montagnard (distillerie, tapisserie…) au profit des habitants de la région.

En ces temps difficiles dus la crise sanitaire du Covid 19, qui a affecté la vie des gens notamment les plus vulnérables, Ksar El Halfa raconte la résilience des habitants de Djebal Semmama. Ainsi que leur volonté d’agir surtout et de faire perpétuer l’héritage de leurs ancêtres.

Ce concept store sera un musée pour la Hassira, la natte d’alfa en dialecte tunisien. Et ce, en vue mieux connaître un savoir-faire pratiqué par les hommes et les femmes. Mais qui demeure spécifiquement féminin et se transmet de mère en fille.

Et pour couronner cette résilience, Adnan Helali annonce que le dossier de candidature de l’art de tissage des nattes en alfa au patrimoine mondial de l’humanité est en cours d’élaboration. Et ce, pour être présenté à l’Unesco. Ce dossier de proposition d’inscription de la natte en alfa sur la liste représentative de l’Unesco sera présenté conjointement avec l’Algérie, le Maroc et l’Espagne.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here