L’UBCI octroie un crédit de 150 millions de dinars à Enda Tamweel

Enda Tamweel vient de bénéficier d’un crédit de 150 millions de dinars de l’Union bancaire pour le commerce et l’industrie (UBCI), aujourd’hui 12 janvier.

Le siège de l’UBCI a abrité la cérémonie de signature de la convention de financement. Ont signé Mohamed Zmandar, directeur général d’Enda Tamweel, et Mohamed Koubaa, directeur général de l’UBCI. Il s’agit d’un crédit remboursable sur cinq ans et déblocable sur trois tranches.

Prenant la parole, le directeur général de l’UBCI a affirmé, lors de son intervention, que jamais dans l’histoire de l’UBCI la banque a signé un contrat de cette ampleur. Dans le même sillage, il affirme que l’institution de microfinance a bel et bien montré son efficacité, surtout qu’elle touche une population que le système bancaire classique ne touche pas.

Un accord historique pour sauver l’économie

Il a également souligné l’aspect social des interventions d’Enda. Continuant dans le même sillage, il considère que l’action d’Enda Tamweel est « salvatrice pour l’économie tunisienne ». Ainsi, le DG a bel et bien exprimé sa fierté de la signature du contrat en question.

De son côté, le directeur général d’Enda Tamweel, Mohamed Zmandar, s’est félicité, également, de la signature du contrat. Lors de son intervention, il a expliqué que ce montant sera une valeur ajoutée pour son institution. En effet, il affirme que ce nouveau contrat permettra à Enda de développer encore plus l’activité et d’accompagner les entrepreneurs exclus par les banques. Il a annoncé que deux banques ont contacté Enda pour lui proposer des financements bien avant la signature avec l’UBCI.

Vers un cofinancement

D’ailleurs, il a formulé le souhait de voir d’autres banques évoluer dans le sillage de l’UBCI. Tout en affirmant la capacité de son institution à mobiliser des fonds à l’échelle internationale, il a souligné le risque que présente le taux de change. Revenant sur les possibilités de financement qu’Enda offre aux entrepreneurs, il affirme que l’institution  se limite à un financement de 40 mille dinars. De ce fait, il n’est pas possible de répondre à tous les besoins des entrepreneurs. C’est la raison pour laquelle l’institution réfléchit à un cofinancement avec l’UBCI. L’institution envisage de débloquer 400 mille crédits en 2022 d’un montant de 1.4 million de dinars. 460 millions de dinars, c’est ce dont a besoin Enda pour 2022, le tiers a été assuré par l’UBCI.

Pour une meilleure présence dans les zones rurales

En effet, dans une déclaration à www.leconomistemaghrebin.com, le directeur financier d’Enda Tamweel affirme que ce financement nous permettra de mettre en action le plan d’affaires. Ce plan d’affaires prévoit d’accroître la présence sur le marché tunisien.

« Aujourd’hui, nous sommes les pionniers du secteur de la microfinance et nous pensons continuer et prendre notre place sur le marché de la microfinance en Tunisie à travers une croissance de 25% de notre encours de crédit sur les cinq prochaines années”. Selon lui, cela va permettre à plusieurs micro-entrepreneurs d’accéder à des financements qui peuvent répondre à leurs besoins. Ce crédit permettra, également, à l’institution de renforcer sa présence dans les zones rurales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here