Journées de l’entreprise, la 35ème édition se tiendra du 9 au 11 décembre 2021

Journées de l'entreprise

La 35ème édition des journées de l’entreprise aura lieu du 9 au 11 décembre 2021, à Sousse, sur le thème «L’entreprise et la République : une reconstruction commune». C’est ce qu’ a fait savoir vendredi, l’Institut arabe des chefs d’entreprises ( IACE).

En effet, l’ouverture officielle de cet évènement économique annuel aura lieu le vendredi 10 décembre 2021. Prendront part à cet évènement, « plusieurs personnalités politiques, experts et représentants des institutions internationales, dont :
-La Cheffe du gouvernement, Najla Bouden;
-Le gouverneur de la BCT, Marouane Abassi;
-La ministre des finances, Sihem Boughdiri Nemsia;
-Le ministre  de l’Economie et de la planification, Samir Saied;
-Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi,
D’anciens ministres, des experts et des universitaires, des chefs d’entreprises, et des représentants de la société civile », a précisé l’IACE.

La question du financement, bien que régulièrement posée lors des précédentes sessions depuis 2017, se présente comme la contrainte principale, pour engager la mutation nécessaire de l’entreprise tunisienne.

Dans cette perspective, les journées de l’entreprise débuteront par une session spéciale, le jeudi 9 décembre 2021. Cette session porte le nom :« Le financement du stress budgétaire et ses effet collatéraux» (effet d’éviction, dérapage des ratios d’endettement, coupe sur les dépenses d’investissement, non paiement des fournisseurs privés, …). L’Institut pointe l’importance de la gestion. La gestion  qui « s’avère déterminante pour l’efficacité des politiques de stabilisation économique et la qualité des politiques publiques ».

Durant le deuxième jour de cet évènement économique annuel, quatre panels se tiendront.

En effet, le premier se tiendra le 10 décembre, sur le thème « Institutions et efficacité économique ». A cet égard, l’IACE a souligné que l’efficacité économique des politiques publiques suppose un  cadre favorisant l’adhésion des investisseurs, au-delà de l’amélioration de l’environnement des affaires et des coûts des facteurs, au cadre institutionnel mis en place et à la vision qui en découle.

Le deuxième panel portera sur le thème:« Investissement et attentisme : quels remèdes ?».

Il axera sur l’importance d’envisager ensemble, les pistes de relance. Et ce pour dépasser la phase d’échec du fonctionnement des institutions et des politiques publiques. Ainsi que de sortir de cette situation où l’attentisme prime sur le besoin d’investissement. Et où la menace d’une stagflation doit être  sérieusement considérée.

S’agissant du troisième panel, il traitera des attentes sociales et de l’entreprise Républicaine».

En effet, l’objectif étant « de consacrer une nouvelle approche du rôle de l’entreprise républicaine, pleinement responsable et investie dans sa mission de partenaire économique et social. Ceci devient aujourd’hui, un impératif dans l’accompagnement du processus démocratique. Et qui plus est dans une période de tension budgétaire et de persistance du risque sanitaire ».

Le quatrième panel examinera le thème de « L’entreprise entre économie de rente et champions nationaux ».

Selon l’IACE, « certaines positions dominantes  ou de rente empêcheraient de nouveaux  acteurs d’exister dans un marché limité par sa taille et où les majors ont du mal à se transformer en champions nationaux capables d’être des locomotives pour l’export et l’internationalisation ».

Par ailleurs, le dernier jour, le 11 décembre 2021, deux sessions spéciales seront organisées en parallèle. Elles seront suivies par deux panels en plénière. Ainsi, la première session spéciale intitulée : « Entreprises et Startups : Quelles Interactions?», sera consacrée à l’approche de la relation de coexistence entre les start-up et les entreprises classiques et confirmées dans le paysage économique.

D’ailleurs, la deuxième session sur le thème « l’Image de l’entreprise et de l’entrepreneur », portera  sur la perception de l’entreprise et de l’entrepreneur dans la société et à la reconnaissance sociale qu’ils méritent.

S’agissant de deux derniers panels, ils seront organisés sur les thèmes de «L’entreprise et la politique: influence et financement»  et de la «Jeunesse et l’entreprise: vision d’avenir» .

Pour l’IACE, une entreprise républicaine est une entité ouverte sur son environnement social et  politique. Devant pouvoir jouer un rôle dans les choix nationaux influant sur son environnement et  sa compétitivité et partant sur sa  capacité à  être un acteur du développement.  Elle doit accorder également, de l’importance à la question de la jeunesse et son intégration dans le tissu économique.

                                                                                                                  Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here