Mustapha Ben Ahmed privé de prise en charge médicale dans un hôpital public

Mustapha Ben Ahmed
Le chef du bloc parlementaire de Tahya Tounes, Mustapha Ben Ahmed

Le député Mustapha Ben Ahmed annonce, sur son compte officiel du réseau social Facebook, aujourd’hui 26 octobre, être désormais privé de son droit à la prise en charge médicale par la CNAM.

En effet, il s’avère que Mustapha Ben Ahmed se rend compte qu’il ne bénéficie pas de la prise en charge de la CNAM. Et ce, lors de son transfert en urgence à l’hôpital. En cause: la suspension de son salaire de député, suite au gel du parlement.

Il indique, dans le même contexte, que bien avant de devenir député, il travaillait 40 ans à La Régie nationale des tabacs et des allumettes. De ce fait, il payait ses cotisations à la Caisse nationale de retraite et de prévoyance sociale (CNRPS) et de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM). Dans ce contexte, le député demande de ne pas politiser l’affaire.

A cet égard, notons que plusieurs députés se retrouvent sans prise en charge médicale. Et ce, à cause de la suspension de leur traitement gelé. En effet, la députée Hager Bouhlel expliquait déjà, en ce sens, qu’elle ne bénéficiait pas de sa prise en charge par la CNAM pour son traitement contre le cancer. Et ce, suite au gel du parlement et de son salaire, comme tous les autres députés. Pis encore, cette députée ne peut pas retrouver son poste de fonctionnaire. Étant donné qu’elle n’est pas officiellement démissionnaire de l’ARP. Cependant, suite à l’intervention du président de la République, le ministère des Affaires sociales décidait de prendre en charge ses soins; ainsi que ceux d’une autre députée malade.

Article précédentBourse de Tunis : Le Tunindex clôture la séance de mardi dans le rouge
Article suivantConditions d’entrée sur le territoire tunisien à partir du 27 octobre
Avatar photo
De formation littéraire, Hamza Marzouk travaille à l’Économiste Maghrébin depuis 2011. Il suit de près les mouvements sociaux, sous toutes leurs formes depuis 2011.Les droits socioéconomiques sont son domaine de prédilection. De même, il s'intéresse au monde de la culture et de l'art plus particulièrement : entrepreneuriat culturel et le cinéma tunisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here