Le Conseil de l’Ordre judiciaire dénonce la campagne de dénigrement menée à son encontre

juges

Le Conseil de l’Ordre judiciaire a dénoncé, mardi, la campagne de dénigrement menée à l’encontre de ses membres.

Le Conseil de l’Ordre judiciaire rappelle, dans un communiqué, qu’il avait pris l’initiative dès le mois d’août 2019 d’ouvrir tous les dossiers de corruption sans l’intervention d’une partie quelconque.

Il évoque également sa décision en date du 24 novembre 2020 de charger le Ministère public près le Tribunal de première instance de Tunis et l’inspection générale du ministère de la Justice de l’affaire des fuites relatives à l’assassinat de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi. Ainsi que des affaires de terrorisme et de corruption financière.

Le Conseil de l’Ordre judiciaire souligne, en outre, qu’il a renforcé les principes d’indépendance et de neutralité en mettant fin au détachement des magistrats dans des postes de l’exécutif et des instances dont la composition n’exige pas la présence d’un magistrat.

Il explique aussi que le parcours professionnel des magistrats se base sur l’égalité des chances, la transparence, la compétence, la neutralité et l’indépendance. Et ce, en prenant en compte des principes prévus par la Constitution, les conventions internationales; ainsi que les critères énoncés dans les statuts de la magistrature.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here