Béchir Yermani pointe du doigt la contrebande des médicaments

Médicaments

Le stock national de médicaments, disponible actuellement à la pharmacie centrale, est satisfaisant pour un grand nombre de types de médicaments. C’est ce qu’affirme le directeur général de la pharmacie centrale, Béchir Yermani. Par ailleurs, il indique que ce stock est insuffisant pour d’autres. Et ce, étant donné que la quantité existante couvre les besoins nationaux pour une période comprise entre un et trois mois seulement.

Le manque de certains médicaments est un phénomène mondial. Il touche la plupart des pays développés. Et ce phénomène s’aggrave à cause de la crise du Coronavirus, explique-t-il.

Cette situation est, principalement, due, en Tunisie, aux difficultés rencontrées par les fabricants de produits pharmaceutiques dans l’importation de certaines matières premières. Et ce, en raison des perturbations que connaît le marché mondial.

Ce manque s’explique, en outre, selon Yarmani par le phénomène croissant de contrebande, vers des pays voisins, d’un certain nombre de médicaments à forte demande (comme l’insuline). Car, ils sont vendus beaucoup moins chers en Tunisie. Il souligne la nécessité de combattre ce phénomène préoccupant.

Il a, par ailleurs, dénoncé l’insistance de certains médecins à prescrire des médicaments non disponibles à la pharmacie centrale. Alors qu’ils sont retirés du marché ou que leur fabrication a été suspendue. Ainsi que le refus de certains patients de prendre les génériques qui sont, a-t-il dit, tout autant efficaces que les médicaments d’origine.

Enfin, notons que la pharmacie centrale s’efforce de fournir tous les types de médicaments. Elle dispose, aujourd’hui, d’un bon stock contre les maladies chroniques.

                                                                                                                   Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here