Législatives marocaines : le RNI en tête, les islamistes dégringolent

RNI

Au Maroc, le Rassemblement National des Indépendants (RNI) arrive en tête des élections législatives organisées, le 8 septembre. Et ce, en remportant 97 sièges après dépouillement de 96% des bulletins de vote. Les résultats définitifs devraient être connus aujourd’hui.

Le RNI est un parti de centre-droit fondé en 1978 par l’ancien Premier ministre et beau-frère du roi Hassan II, Ahmed Osman. Son président actuel est Aziz Akhannouch. Le RNI arrivait quatrième aux élections législatives de 2016 avec 37 sièges obtenus. Il comptait alors huit portefeuilles sur les trente-huit constituant le gouvernement Benkirane II.

Ainsi, le programme du RNI pour la période 2021-2026 se fonde sur cinq engagements: la protection sociale; la santé; l’emploi; l’éducation; et l’administration. Ce même programme est décliné en 25 mesures.

Le Parti de la Justice et du Développement: la déroute

A la tête du gouvernement marocain, le Parti de la Justice et du Développement (PJD) ne rafle que 12 sièges au Parlement. Pourtant, lors des élections législatives marocaines de 2016 pour renouveler les membres de la Chambre des représentants du Maroc, le Parti de la Justice et du Développement occupait la première place. Il obtenait 125 sièges.

Cette année, « le Parti Authenticité et Modernité (PAM) arrive à la 2ème place avec 82 sièges. Suivent: le Parti de l’Istiqlal (PI, 78 sièges); l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP, 35 sièges); le Mouvement Populaire (MP, 26 sièges); du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS, 20 sièges); l’Union Constitutionnelle (UC, 18 sièges); et le Parti de la Justice et du Développement (PJD, 12 sièges). Les autres formations politiques se partagent 12 sièges ». C’est ce que précise le ministre marocain de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.

Ainsi, le scrutin du 08 septembre aura connu la participation de 8.789.676 électeurs et électrices. Un chiffre en hausse de 2.152.252 électeurs par rapport aux législatives de 2016, poursuit-il. Ajoutant qu’il s’agit d’un taux très important qui traduit la grande importance accordée par le citoyen marocain à cette importante échéance électorale et à toutes les institutions élues.

Notons au final que les résultats provisoires de ces élections ont enregistré un taux de participation de 50,35% au niveau national, contre 42% en 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here