Coronavirus : l’aspirine n’améliore pas la survie des patients

aspirine
iStock/Pixabay/Trust My Science

Une étude britannique portant sur les traitements possibles du Coronavirus, s’est penchée sur l’effet de l’aspirine sur la maladie.

Un groupe de chercheurs de l’Université d’Oxford a mené cette étude sur 15 000 patients. Ils ont administré 150 mg d’aspirine par jour à la moitié des patients. Le reste des patients a suivi le protocole standard anti-Covid.

Etant donné que le Coronavirus provoque la formation de caillots dans leurs vaisseaux sanguins, les chercheurs voulaient vérifier l’effet de l’anticoagulant sur le Coronavirus.

Malheureusement, l’étude a réfuté l’hypothèse indiquant que l’aspirine réduirait le taux de mortalité. D’après les données, l’aspirine n’aide pas à prévenir les décès.

D’après la même source, 17% des personnes des deux groupes sont décédées à l’hôpital après 28 jours.

Par ailleurs, Peter Horby, professeur de maladies infectieuses émergentes au département Nuffield de médecine de l’Université d’Oxford et membre de l’équipe des chercheurs, a déclaré: « L’aspirine n’était pas associée à des réductions de la mortalité à 28 jours ou du risque de progression vers une ventilation mécanique invasive ou de décès. »

Bien que l’aspirine ait été associée à une légère augmentation de la probabilité d’être libéré vivant, cela ne semble pas suffisant pour justifier son utilisation généralisée pour les patients hospitalisés avec Covid-19″, a-t-il poursuivi.

Un autre membre de l’équipe, Martin Landray, a considéré les résultats de l’étude comme décevants.

En effet, les chercheurs espéraient que l’aspirine, un anticoagulant peu coûteux et disponible, empêcherait la coagulation sanguine et la détérioration de la fonction pulmonaire chez les patients atteints du Coronavirus.

Au final, l’étude s’inscrit dans le cadre de l’essai RECOVERY. Celui-ci a déjà produit plusieurs découvertes vitales. La plus importante d’entre elles reste l’utilité de la dexaméthasone. Ce stéroïde pas cher a permis de sauver des patients gravement malades.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here