Tunisie : la dégradation de la note souveraine à l’origine de la baisse des notes de trois banques

banques notation ATB - l'économiste maghrebin

Dans un communiqué publié le 10 mai, l’agence de notation S&P a dégradé les notations de trois banques tunisiennes (l’ATB, la BH et la BTE).

Les notes des trois banques (ATB, BH et BTE) ont été dégradées de B-/B à CCC+. Il s’agit des seules trois banques parmi la vingtaine de banques tunisiennes qui continuent à se faire noter par cette agence de notation internationale.

Pour argumenter sa décision de révision à la baisse de la notation des trois banques concernées, l’agence a évoqué, essentiellement, des raisons sur lesquelles la banque n’a aucun moyen d’actions. Parmi lesquelles, S&P cite:

  • La pandémie de Covid 19 qui a fragilisé l’économie tunisienne et a engendré une baisse de 8,8% du PIB en 2020. Indiquant à ce titre que les perspectives de reprise en 2021 sont modestes (3,8% en 2021 selon le FMI).
  • La crise politique entre le gouvernement, le président de la République et le président du parlement provoque des tensions sur lesquelles se greffent ou peuvent se greffer une instabilité sociale. Les perspectives de croissance moyenne à moyen terme selon le FMI sont de 2,4%. Elles sont jugées insuffisantes pour arrêter la hausse du chômage et l’appauvrissement de la population.
  • La détérioration de la qualité du portefeuille de toutes les banques tunisiennes. Et ce, en raison de la forte exposition au risque de l’« Etat tunisien » qui ne cesse de se dégrader.

Capacité à mener à bien le changement

Pour ce qui est de l’ATB, une récente étude publiée par Tunisie Valeurs montre la capacité du nouveau management de la banque à mener à bien le changement de la banque. Elle mentionne « la forte collecte opérée par l’ATB dont les dépôts ont atteint les six milliards de dinars avec une envolée des ressources à bon marché (les dépôts à vue s’accroissant de 23,6%).

Enfin, grâce à une politique de collecte plus dynamique que celle du crédit, la banque est parvenue à améliorer son ratio de transformation réglementaire qui s’établit à 108,9% contre 120% fixé par la BCT ». Ce ratio laisse une marge de manœuvre considérable pour l’ATB pour revigorer sa politique de crédits.

La note insiste sur le fait que « la banque prend conscience de son potentiel et compte opérer une augmentation de capital de 70 Md au cours des trois prochaines années. L’ATB s’arme, ainsi, pour devancer ses concurrents, regagner en solvabilité et redoubler en agressivité commerciale ».

Une stratégie de six axes

  • Le segment des entreprises par la création de trois grands centres d’affaires dédiés aux entreprises dans le grand Tunis; le développement de synergie intragroupe pour offrir aux clients un package de produits complémentaires et intégrés.
  • Pour le segment Retail par la revue de la segmentation et le rafraichissement de l’offre de valeur. Une gouvernance améliorée pour les PE accompagnée par le renforcement des produits et services d’assistance aux PE. Ainsi que la mise en place d’un mécanisme de motivation ciblant la force de vente.
  • Pour l’axe trésorerie, il s’agit de fixer des objectifs de croissance des opérations de change en fonction des projections de croissance du financement du commerce extérieur et élargir la base de la clientèle. Et enfin mettre en place un système de gestion ALM en temps réel pour piloter le risque de liquidité.
  • Pour l’axe des risques, développer les mécanismes de contrôle des risques opérationnels, informationnels, de liquidité, de crédit et de marché. En renforçant le système de contrôle interne et de conformité.
  • Pour l’axe ressources humaines, la révision complète de l’organisation actuelle de la banque accompagnée par une revue de l’adéquation profil/métier; ainsi que l’adoption d’un plan de carrière et le pilotage de sa mise en œuvre.
  • L’adoption de Temenos T24 permettant d’accélérer son Time to Market et de conduite de sa transformation digitale, avec l’agilité escomptée. La banque pourra ainsi augmenter son horizon d’affaires et se connecter au secteur de la fintech. Le management espère que cette nouvelle solution ERP sera en mesure d’améliorer l’offre de valeur et la qualité de service de la banque.

L’ATB continuera de soutenir le tissu économique tunisien

L’ATB étant une banque locale, elle continuera de soutenir le tissu économique tunisien. Et ce, par l’accompagnement de ses principaux acteurs dans les différents secteurs de l’économie. L’objectif étant de rétablir la confiance et rendre la croissance plus inclusive.

La note de Tunisie Valeurs conclut: « En 2021, malgré une conjoncture économique morne très vraisemblablement similaire à celle de 2020 en raison de la persistance de la pandémie de la Covid-19, nous pensons que l’ATB est bien outillée pour garder le cap sur la croissance ».

En tant que filiale de l’Arab Bank, l’ATB n’a cessé de bénéficier du soutien de sa maison mère qui a un rating sur long terme meilleur que celui de l’Etat tunisien dans le classement de Moody’s.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here