Le cri de cœur des footballeurs internationaux : « La Palestine est dans nos cœurs »

La Palestine

En réaction aux scènes de barbarie perpétrées par l’armée d’occupation israélienne notamment dans  la bande de Gaza et face  au silence coupable de certains régimes arabes, des footballeurs de renommée internationale se sont mobilisés pour la cause palestinienne. Il était temps, et c’est à l’honneur  de ces sportifs qui se sont engagés pour défendre David contre la tyrannie de Goliath.

L’Histoire nous enseigne qu’une cause juste, tel un volcan qui renait de ses cendres,  n’est jamais définitivement enterrée. Pour preuve, les fondements mêmes de la Pax Hébraïca imposée à l’ensemble du Moyen-Orient  par la force des armes couplée à  la politique du fait accompli,  sont désormais sérieusement ébranlés par les coups de boutoir de la résistance palestinienne.

Un silence coupable

Fait remarquable. Face au silence étourdissant de la quasi-totalité de l’ensemble des régimes arabes, dont certains se sont précipités dans la hâte, souvent pour satisfaire le bon plaisir de l’ancienne administration américaine ou pour des petits calculs d’épicier dans une normalisation contre nature avec l’Etat hébreu, plusieurs joueurs de football de renommée mondiale ont diffusé ces derniers jours des messages de solidarité sur la toile . Et ce,  en signe de soutien aux Palestiniens, notamment ceux du quartier de Cheikh Jarrah, le secteur oriental d’Al Qods, la Vieille ville millénaire occupée par Israël.

Silence, on tue

Pour rappel, c’est le sort tragique de familles palestiniennes menacées d’éviction, en plein mois de ramadan,  par des colons juifs dans ce quartier qui a déclenché des heurts sanglants avant que la violence s’étende à d’autres villes des territoires occupés et notamment à Gaza. Où on déplore à la date du jeudi dernier 16 nouveaux morts dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza ; portant à 115 le nombre de Palestiniens tués, parmi lesquels 27 enfants, 7 israeliens et 487 ont été blessés depuis le début des hostilités.

Du côté d’Israël, cinq personnes ont été tuées par les tirs de roquettes lancées par la résistance palestinienne en direction notamment de Tel-Aviv.

Trop, c’est trop

Ainsi, c’est l’Algérien Riyad Mahrez , le capitaine des Verts qui doit bientôt disputer la finale de la Ligue des champions avec son équipe anglaise de Manchester City,  qui était l’un des pionniers a avoir lancé  la campagne médiatique « La Palestine est dans nos cœurs ». La superstar a ainsi posté le drapeau palestinien sur son compte Twitter, lequel était partagé  plus de 50.000 fois.

«J’appelle tous les dirigeants du monde, y compris le Premier ministre du pays où je vis depuis quatre ans, à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour que la violence et les meurtres d’innocents cessent immédiatement. Trop, c’est trop », a  écrit la perle égyptienne de Liverpool FC, Mohamed Salah.

A savoir que le joueur égyptien de 28 ans, l’un des meilleurs au monde,  a été sévèrement critiqué pour ne pas avoir mentionné en toutes lettres « la Palestine » dans son message et pour la tiédeur de son message de condamnation jugé « trop consensuel ».

Apartheid

Devant la violence des images, l’international français et joueur de Manchester United, Paul Pogba, a posté pour sa part une photo de lui sur Instagram, avec ce commentaire : « Le monde a besoin de paix et d’amour. L’Aïd viendra bientôt, alors aimons-nous. Priez pour la Palestine » a-t-il écrit en référence au mois saint de Ramadan.

Même réaction émue de L’international marocain de l’Inter Milan, Achraf Hakimi, lequel a posté une vidéo sur son compte Twitter d’une jeune fille voilée arrêtée par des agents de sécurité.

« Vous n’avez pas besoin d’être un Arabe pour prier pour la Palestine, vous avez juste besoin d’être un humain », a écrit pour sa part l’Egyptien Ahmed Hassan l’attaquant de l’Olympiakos Le Pirée, en Grèce.

A noter que la  liste des sympathisants de la cause palestinienne compte  également le champion russe d’arts martiaux mixtes Khabib Nurmagomedov, l’ancien international français de football Franck Ribéry , le défenseur allemand Shkodran Mustafi. Sans oublier  l’ancien buteur mali, Frédéric Kanoute qui a tweeté : « L’Apartheid continue et les Palestiniens sont expulsés de leurs foyers tandis que la plupart des dirigeants sont complices par leur silence ».

Au Chili, les joueurs du Deportivo Palestino ont manifesté leur soutien en entrant sur le terrain vêtus d’un keffieh, vêtement traditionnel arabe. Un geste qui s’explique par l’histoire du Club Deportivo Palestino.  Créé en 1920 par des immigrés palestiniens, et qui évolue dans l’élite du championnat chilien.

De leur côté, les clubs qataris Al-Sadd et Al-Arabi ont exprimé leur solidarité avant leur demi-finale de la Coupe Amir le 9 mai dernier en déployant une banderole : « La Palestine est dans nos cœurs ».

N’en déplaise à certains, la Palestine est et restera dans le  cœur de nos peuples. Pour les régimes arabes, c’est une autre paire de manches.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here