Appel à instaurer l’état d’urgence et à mobiliser l’armée: que pensent classe politique et analystes?

l'état d'urgence

L’appel à instaurer l’état d’urgence qu’a lancé hier, la députée du Courant Démocrate, Samia Abbou ainsi qu’ à mobiliser l’armée, en dit long… Qu’en pensent la classe politique et analystes?

Ghazi Chaouachi
Ghazi Chaouachi

Ghazi Chaouachi, le secrétaire général du Courant Démocrate, revient sur la conformité à la Constitution dans le cadre de l’état d’urgence. Il précise dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com: « Il est illogique de maintenir le même état d’urgence de 1978 que celui d’aujourd’hui. En revanche, ce qu’a annoncé Samia Abbou n’engage que sa personne et non le parti. Car il faut se rendre à l’évidence que  l’armée s’est toujours montrée neutre, même si on est parfois inquiet vis-à-vis de la possibilité de son instrumentalisation. De plus, je ne vois guère  le président de la République faire appel à l’armée. Et ce dans le but d’instaurer l’état d’urgence. » 

Et de poursuivre: « A mon sens, la solution est autre. Elle réside dans le soutien à la justice pour qu’elle puisse travailler en toute neutralité et en toute indépendance dans la lutte contre la corruption. Rappelez-vous ce qu’a fait l’ancien chef du gouvernement Youssef Chahed en voulant instrumentaliser l’état d’urgence pour son compte. En d’autres termes, je suis convaincu que l’état d’urgence ne peut en aucun cas être une solution ».   

Avant d’ajouter: « Aujourd’hui, l’armée a pour rôle de protéger les frontières maritimes, aériennes, dans la lutte contre le terrorisme. Et puis, impliquer l’armée, ne résoudra en rien le problème de la crise sanitaire. » 

Bassel Torjeman
Bassel Torjeman

De son côté, Bassel Torjeman, analyste politique, part du constat que le paysage politique traverse une crise sans précédent. D’ailleurs, cela n’est une surprise pour personne. 

Pour revenir à l’appel de Samia Abbou au Chef de l’Etat d’instaurer l’état d’urgence et de mobiliser l’armée, Bassel Torjeman, souligne que cet appel entraînera le pays vers une autre crise sans fin.

Bassel Torjeman: « Hichem Mechichi refuse d’appliquer le mandat de convocation à l’encontre de Rached Khiari »

Il ajoute: « D’ailleurs, le chef du gouvernement Hichem Mechichi et sa ceinture politique vont certainement aggraver la situation. Et pour revenir à un événement récent, il a complètement refusé de signer un mandat de convocation à l’encontre de Rached Khiari, en tant que ministre de l’Intérieur par intérim. Une telle attitude met dans l’embarras Hichem Mechichi en tant que chef du gouvernement. Et il y a très souvent un grand écart entre les vœux et la réalité ». 

Faouzi Charfi
Faouzi Charfi

Faouzi Charfi: « Ce n’est pas l’armée qui réglera les problèmes sanitaires »

Par ailleurs, Faouzi Charfi, dirigeant du parti Al Massar, souligne pour sa part: « Le pays passe par une grave crise politique et sanitaire sans précédent. Et ce sont les responsables politiques qui en sont les auteurs. Et, notamment,  les partis politiques majoritaires. D’ailleurs, vouloir introduire l’armée comme étant un élément salvateur, serait, à mon sens, un acte dangereux. Cela dit,  je pense que les solutions sont autres. Elles sont d’ordre politique. Car il y a urgence de rétablir le dialogue entre les deux têtes de l’exécutif et de s’asseoir autour d’une même table. Il est du devoir des politiciens de rétablir le dialogue. Car ce n’est pas l’armée qui réglera les problèmes sanitaires. Ce n’est pas non plus l’armée qui va résoudre les problèmes économiques. »

Et de conclure: « A mon avis,  le président de la République devra jouer son rôle de rassembleur de la nation et veiller au respect des institutions. « 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here