Trois partis politiques solidaires avec les journalistes de la TAP

Liberté de la Presse

Le mouvement Echaâb, Ettakatol et le Parti socialiste ont exprimé leur solidarité absolue avec les journalistes de l’agence TAP. Ce soutien intervient après l’intrusion des forces de l’ordre dans les locaux de l’agence pour imposer la nomination « rejetée » de Kamel Ben Younes à la tête de l’entreprise.  Une nomination à laquelle s’opposent journalistes et employés de l’agence.

En effet, Echaâb a estimé, dans une déclaration, que ce qui s’est passé à la TAP n’est qu’une tentative du gouvernement Mechichi et sa ceinture politique de faire mainmise sur les médias. Le mouvement a appelé le gouvernement à appliquer la loi sur toutes les chaînes de télévision et de radio transformées en porte-voix de partis politiques.

Par ailleurs, le parti socialiste a appelé le Chef du gouvernement Hichem Mechichi à revenir immédiatement sur cette nomination. Il l’appelle à garder les médias publics à l’écart des conflits entre les partis politiques.

Ettakatol affirme son soutien aux journalistes de l’agence TAP. Il estime que le gouvernement actuel et sa ceinture politique n’ont pas trouvé d’autre recours que l’assujettissement des médias. Et ce, après avoir envoyé des jeunes en colère et même des mineurs en prison pour avoir protesté. Ce qui prouve que le départ est la seule alternative pour le gouvernement.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here