Le SNJT appelle à un rassemblement de protestation jeudi devant le siège de la TAP

SNJT

Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a appelé à un rassemblement de protestation devant le siège de l’agence TAP. Le rassemblement se tiendra demain, 15 avril, à 13h.

Le SNJT appelle tous les journalistes et toutes les organisations nationales ainsi que les défenseurs de la liberté d’expression et les médias à y participer. Cette initiative fait suite aux incidents de la journée du mardi 13 avril au siège de l’agence. En effet, les forces de l’ordre ont fait irruption au sein de l’établissement et agressé les employés de la TAP pour imposer, de force, la nomination de Kamel Ben Younes. Un précédent dans l’histoire du secteur.

Ainsi, les employés de la TAP ont décidé d’observer une grève générale en présentiel, le 22 avril 2021. L’objectif étant de dénoncer la persistance de la présidence du gouvernement dans sa décision de nommer Kamel Ben Younes à la tête de leur institution.

D’ailleurs, la décision de nomination de Kamel Ben Younes à la tête de la TAP est parue au Journal officiel de la République tunisienne (JORT), le 6 avril 2021. Date à laquelle le personnel de la TAP avait entamé un sit-in ouvert au siège de l’agence. En outre, le personnel de l’agence TAP observe depuis neuf jours un sit-in ouvert pour protester contre la nomination de Kamel Ben Younes à la tête de l’agence. Une nomination considérée comme « ouvertement politique et partisane ».

Par conséquent, le personnel de la TAP a clamé son refus catégorique de traiter avec M. Ben Younes. Et ce, en raison de son implication, avant la révolution, dans:
– Des atteintes à la liberté de la presse et d’expression;
– Des atteintes à l’action syndicale libre;
– Et des tentatives de saper l’indépendance de la Ligue de défense des droits de l’Homme.

Car, le personnel reproche à Kamel Ben Younes d’avoir participé à la propagande pour le régime dictatorial. Ainsi que ses réactions violentes à l’égard des femmes. Après la révolution, Kamel Ben Younes a continué de servir des agendas politiques connus de tous. C’est ce qu’on peut donc lire dans une déclaration publiée à l’issue d’une réunion urgente, à l’appel de la section du Syndicat national des journalistes tunisiens et du syndicat de base de l’Union générale tunisienne du Travail.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here