Signature d’une convention de coopération administrative entre l’ODC et l’INC

ODC

 Une convention de coopération vient d’être  signée, mardi, au siège du ministère du Commerce et du Développement des Exportations, entre l’Institut National de la Consommation (INC) et l’Organisation de Défense du Consommateur (ODC). Et ce en vue de mettre en œuvre un cadre référentiel. L’objectif étant clair : établir des relations de coopération et de partenariat entre les deux parties. Tout en mettant l’accent sur les priorités stratégiques.

Ces relations de coopération  entre l’ODC et le ministère de commerce concernent particulièrement le renforcement de la conscience chez le consommateur. Sans oublier l’orientation de son comportement en matière de consommation.

En outre de la participation à des programmes ciblant le consommateur à travers des moyens de communication et d’information, on note également l’échange d’expériences dans les domaines liés à la consommation.

Consommons  tunisien

Par ailleurs, le programme d’action commune vise la contribution à l’amélioration des capacités. Ainsi que l’Organisation de cycles de formation sur des sujets liés aux droits et aux devoirs du consommateur. A titre d’exemple,  l’éradication du gaspillage alimentaire et de la coordination avec l’organisation. Ce qui va permettre de réactiver le slogan « Consommer tunisien ».  Autrement dit, encourager la consommation des produits nationaux et de sensibiliser le consommateur.

Le lancement du programme aura lieu cette semaine à travers la coordination entre les deux parties. Et ce dans le but de  procéder à des épreuves et des recherches sur terrain. Et en particulier  celles qui ont un rapport avec les saisons de consommation (fête de l’Aïd, rentrée scolaire…). En d’autres termes,  dynamiser les engagements inscrits dans le pacte national. Et ce pour limiter le gaspillage alimentaire,  dont l’accord entre l’ODC et INC a eu lieu en juillet 2019.

En outre, le programme concerne également le renforcement de la confiance dans les sites du commerce électronique et de la vente à distance. En effet, il s’agit également de sensibiliser les consommateurs quant à l’importance du système d’information et de statistique du ministère relatifs aux prix. Et ce via   une application numérique.

Le ministre du Commerce, Mohamed Bousaïd a fait valoir que cette convention s’inscrit dans le cadre des efforts du département ministériel. Et ce pour enraciner le principe de la participation avec les organisations de la société civile.

Tous les produits de consommation seront disponibles

Le président de l’ODC, Slim Sâadallah a affirmé que tous les produits de consommation seront disponibles en quantités suffisantes, appelant les citoyens à éviter la frénésie d’achat des produits alimentaires. Ce  qui représente l’une des causes principales de la hausse des prix.

Il a fait savoir que les prix de certains produits de consommations seraient en hausse, à l’instar du piment. D’où la nécessité de rompre avec cette progression.

Sâadallah a estimé que la multiplicité des intervenants dans le commerce des produits alimentaires constitue un facteur essentiel de la hausse des prix, de l’exacerbation du phénomène de la spéculation, de l’avidité du consommateur et de la pénurie des produits.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here