31,29% et 22,67% des utilisateurs mobiles victimes d’attaques mobiles en Algérie et au Maroc

mobiles

Selon le Rapport de Kaspersky sur les menaces mobiles en 2020, la pandémie de 2020 a affecté tous les aspects de nos vies. Ainsi, ces menaces n’ont pas constitué une exception.

Kaspersky, selon la même source, a noté une baisse du nombre de cyberattaques durant la première moitié de l’année 2020. Le rapport attribue ceci à l’effet de confusion instauré par la pandémie du Coronavirus. Néanmoins, les attaques se sont perpétrées durant le reste de l’année. La compagnie a souligné une amplification des attaques, en particulier celles visant les services bancaires mobiles.

En effet, le rapport a affirmé un intérêt important porté par les criminels pour les données bancaires, tant de la part des groupes criminels spécialisés dans les infections de masse que de ceux qui procèdent à un ciblage étudié.

Le rapport explique que ceci résulte directement de l’incapacité des individus à se rendre en personne à leur banque. Ainsi, les mesures restrictives ont obligé les populations à migrer vers les services mobiles et en ligne.

Les attaques en 2020

Toujours selon la même source, les produits et technologies de Kaspersky ont détecté plus de 5,68 millions de programmes malveillants. Le rapport rapporte plus de 156 000 nouveaux chevaux de Troie bancaires mobiles et plus de 20 000 nouveaux chevaux de Troie rançongiciels mobiles.

Le bilan des attaques a placé le Maroc et l’Algérie dans le top 5 des pays les plus affectés par ces menaces, en nombre d’utilisateurs.

Le rapport note que 31,29% des utilisateurs en Algérie ont été victimes d’attaques mobiles. Ainsi, le pays se retrouve à la seconde place mondiale.

Le Maroc, de son côté, se place au quatrième rang. En effet, 22,67% des utilisateurs dans ce pays se sont retrouvés face à ce genre de menace.

Le pays le plus touché reste l’Iran avec 67,78% d’utilisateurs victimes d’attaques mobiles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here