Appel pour la création d’un centre japonais de formation  d’experts et techniciens

centre de formation

La création à Tunis, d’un centre japonais de formation en matière d’infrastructure destinée aux experts et techniciens Tunisiens et Africains. Telle est la recommandation du ministre de l’Équipement, de l’Habitat et de l’Infrastructure, Kamel Doukh.

La création de ce centre japonais assurera une formation de qualité pour les compétences tunisiennes et africaines, estime-t-il. Le ministre intervenait, lors d’une conférence virtuelle tuniso-japonaise sur le thème  » l’infrastructure de qualité ». En effet, l’ambassade du Japon en Tunisie a organisé cet événement virtuel.

« La Tunisie souhaite valoriser sa coopération avec son partenaire Japonais aussi bien dans le cadre de la formation des cadres tunisiens dans les domaines de l’infrastructure, de l’entretien des ouvrages et le financement des projets ». C’est ce qu’a souligné le ministre. Il a évoqué notamment, les projets du Pont Rades / la Goulette, l’autoroute Trans-Maghrébine Gabès/Médenine et celui de la protection de la ville de Tunis ouest contre les inondations.

Le gouvernement tunisien considère le partenariat public privé(PPP) comme un moyen efficace visant à réaliser de grands projets. D’autant plus que notre pays occupe une position stratégique lui permettant d’accéder facilement à plusieurs marchés en Afrique, a-t-il encore expliqué. Et aussi, d’estimer que le volume des échanges entre les deux pays permettra de créer de nouvelles dynamiques. Et ce, pour tout ce qui relève de l’infrastructure et des projets réalisés dans le cadre du PPP.

D’ailleurs, ce webinaire s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la 8ème Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 8). Cet événement se tiendra en Tunisie en 2022. C’est ce que rappelle, de son côté, le Vice-Ministre japonais du Territoire, de l’Infrastructure, du Transport et du Tourisme au Japon, IWAI Shigeki.

L’objectif recherché est de promouvoir le partenariat entre les institutions et les entreprises japonaises et tunisiennes. Et ce, à travers la réalisation de projets prometteurs qui permettront de renforcer davantage la coopération bilatérale économique, outre le partenariat public/privé.

Vers un partenariat gagnant-gagnant

La Tunisie est prête à travailler dans le cadre d’un partenariat avec les investisseurs japonais. Ainsi de leur apporter le soutien nécessaire à la réalisation et l’exploitation de projets de zones logistiques. C’est ce qu’a affirmé le DG de la logistique et du transport multimodal au ministère du transport, Wissem Gaida Mahjoub. « Notre objectif sera de garantir à nos partenaires japonais un environnement d’affaires favorable au développement des activités logistiques » a-t-il expliqué.

Et d’ajouter que le pays œuvre à développer la coopération dans le domaine de la logistique avec le Japon. Et ce, à travers un soutien politique. En effet, l’objectif étant de faire de la Tunisie un hub logistique avancé en méditerranée. Et notamment, pour les échanges commerciaux du Japon avec l’Europe et l’Afrique.

Il s’agit, également, de développer des partenariats gagnants/gagnants et innovants. Ainsi que la mise en place des solutions logistiques sur mesure, adaptées aux souhaits des acteurs économiques des deux pays.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here