Quête de légitimité : la marche de trop ?

marche
Photo Tarek Amara (facebook)

Une fuite en avant ? Une volonté de faire pression ? Une réaction face à la hausse de la popularité du PDL et de Abir Moussi ? Un soutien à Hichem Mechichi ?

Toutes ces questions nous taraudent face aux vraies raisons de la marche organisée par le mouvement Ennahdha. Ses militants défendront une légitimité déjà acquise !

Alors que 33 jours se sont écoulés depuis l’adoption du remaniement ministériel par l’ARP, la cérémonie de prestation de serment n’est toujours pas à l’ordre du jour.

Les deux têtes de l’exécutif ne se sont toujours pas entendues sur l’affaire, même si pour se mettre d’accord, il faudrait déjà commencer par communiquer et échanger… Alors que nous pensions que le limogeage de cinq ministres opéré par le Chef du gouvernement le 15 février 2021 allait apaiser les tensions, un communiqué expliquant les motifs de la marche pro-gouvernement vient anéantir tout espoir de conciliation.

En effet, le parti au pouvoir, Ennahdha, a affirmé que la Tunisie souffre de prises de positions irresponsables. Celles-ci portent atteinte au processus démocratique, au gouvernement et aux institutions de l’État. Le message est assez clair : les nahadhouis pointent du doigt Carthage !

La situation socio-économique critique que traverse la Tunisie, l’absence de cour constitutionnelle, la baisse de notation par Moody’s, la loi des finances lacunaire qui n’a pas pris en compte la hausse du prix du baril, la sur-taxation de certains produits, les déchets italiens, l’absence d’une stratégie de développement… Tout ceci est-il vraiment le résultat du blocage effectué par le président de la République ?

Oyez ! Oyez ! Nous sommes sauvés !

Mais heureusement, cadres, experts et génies « plus que qualifiés » du mouvement Ennahdha ont enfin trouvé une solution aussi innovante qu’époustouflante ! Une marche pro-gouvernement. Celle-ci se clôturera par le déploiement dans les cafés, les restaurants et les petits et grands commerces pour créer une dynamique économique dans la capitale comme l’a expliqué Yamina Zoghlami dans les médias.

Si les prédilections de Mme Zoghlemi s’avèrent être justes, les transactions financières exploseront, les chiffres d’affaires des entreprises atteindront de nouveaux records ! La joie et l’épanouissement se propageront dans tous les esprits ! Le train de l’économie s’accélérera ! Sa locomotive retrouvera son rythme tant espéré ! Inchallah !

Après la campagne Ekbes, qui n’est à mon avis, qu’une pièce théâtrale de très mauvais goût : Le mouvement Ennahdha appelle encore fois à une manifestation pro-gouvernement.

Faut-il rappeler que la dernière œuvre de ce genre visait principalement à dénoncer le retour des anciens figures du RCD. La manœuvre avait finalement conduit il y a presque neuf ans à la création de Nidaa Tounes et à l’élection du feu BCE à la présidentielle !

Wait and see

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here