La CST signe trois conventions de partenariat pour diffuser la culture scientifique

cst

La Cité des sciences à Tunis (CST) a signé, jeudi, trois conventions de partenariat. Ses nouveaux partenaires sont l’Université de Sfax, l’Observatoire national de la jeunesse et l’Association tunisienne de l’aéronautique (ATA). L’objectif étant de promouvoir la culture scientifique et de renforcer sa diffusion auprès des jeunes.

En effet, la CST cherche à fournir les compétences scientifiques et les équipements technologiques nécessaires. Et ce, pour faciliter l’accès des étudiants et des jeunes aux activités scientifiques. C’est ce déclare Fathi Zagrouba, directeur général de la CST.

« Il s’agit également de promouvoir l’ouverture de la CST sur les composantes de la société civile et institutionnelle. Et de créer des clubs scientifiques à travers le pays. Outre l’organisation de foires et de sessions de formation scientifiques au profit des jeunes dans l’ensemble du pays, pour diffuser la culture scientifique.

Le responsable a aussi signalé que la CST devra signer, dans les semaines à venir, une convention de partenariat avec le ministère de l’Education. Elle visant à créer des clubs de sciences au sein des établissements scolaires et à leur fournir les équipements nécessaires pour diffuser la culture scientifique en milieu scolaire.

Pour sa part, le président de l’université de Sfax, Abdelwahed Mokni, souligne que la convention conclue avec la CST s’étend sur une période de trois ans. Elle cible les professeurs chercheurs, les universitaires et les étudiants dont le nombre est estimé à 30 mille personnes.

En vertu de cette convention, l’université de Sfax peut exploiter les espaces de la CST pour organiser ses activités et expositions scientifiques et technologiques. De même que pour diffuser ses publications et garantir l’encadrement des projets des étudiants.

Place aux jeunes et aux étudiants

L’activité de la CST s’étend également sur trois ans. Elle offre la possibilité d’élaborer conjointement des sondages et des enquêtes sur les rapports de la jeunesse avec la science et la technologie. Outre l’exploitation des espaces de la CST pour l’organisation d’activités et la diffusion des publications scientifiques. C’est ce qu’explique de son côté le directeur général de l’Observatoire national de la jeunesse Foued Ouni.

D’ailleurs, la convention conclue avec la CST s’étend sur une période d’un an. Ainsi annonce le président de l’Association tunisienne d’aéronautique, Mohamed Habib Soussia. Elle porte sur la création et l’animation de clubs d’aéronautique. Et ce, au profit des jeunes âgés entre 14 à 20 ans.

Avec TAP

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here