Ramadan 2021: une augmentation des prix de certains produits est envisageable à cause de la baisse des récoltes

infractions

Le mois de Ramadan 2021 coïncidera cette année avec la période de transition entre deux saisons au cours de laquelle la récolte des légumes et des fruits sera en baisse, ce qui provoquera une augmentation des prix de certains produits », a indiqué le président de l’Organisation de la défense du consommateur (ODC), Slim Saadallah .

M. Saadallah a affirmé que le Ramadan, qui débutera à partir de la seconde quinzaine d’avril 2021, sera caractérisé par un manque d’offre en échange d’une forte demande. En particulier pour les légumes et les fruits, indiquant que certains produits connaîtront une forte demande.

Il a ajouté que le lait sera disponible en abondance, au cours du Ramadan 2021. Etant donné que la période est essentiellement marquée par une forte production de lait (haute lactation). En plus de la disponibilité de quantités importantes d’œufs, et de viandes rouge et blanche.

Lutter contre la spéculation

Saâdallah a appelé le ministère du Commerce et du Développement des exportations à prendre les mesures nécessaires pour lutter contre la spéculation et le monopole en resserrant le contrôle des entrepôts aléatoires dans lesquels les produits sont stockés dans le but de les vendre à des prix élevés plus tard. En revanche, il a rappelé que le ministre avait annoncé, lors de la dernière session du Conseil national du commerce, que le département organiserait le mois des dattes, pendant le mois de Ramadan, et assurerait ainsi sa vente à des prix raisonnables et appropriés.

Le ministère du Commerce et du Développement des exportations a commencé les préparatifs pour le mois de Ramadan 2021 pour assurer la régularité de l’approvisionnement de tous les produits de consommation qui connaissent une demande importante au cours du mois de jeûne marqué par la hausse du taux de consommation ( entre 15 et 20 pour cent par rapport au reste de l’année), selon les estimations de l’Institut national de la consommation.

Le ministère affirme, selon les données obtenues par TAP, que le marché sera approvisionné à partir des productions des primeurs outre les estimations de production prévues pour le reste des produits, dont celles des produits de volaille et aux stocks disponibles.

Les préparatifs les plus importants

 En matière de légumes, l’approvisionnement devrait être normal, dont la production d’oignons qui pourrait atteindre 30 mille tonnes contre environ 15 mille tonnes pendant le Ramadan 2020. Il est prévu que l’offre de légumes à feuilles diminuera au cours du prochain Ramadan par rapport à l’année précédente, étant donné que la production hivernale sera estimée à environ 5 mille tonnes, dont 2,7 mille tonnes de persil et 500 tonnes de céleri, contre 7 mille tonnes de persil et 2500 tonnes de céleri pendant le Ramadan 2020.

En ce qui concerne le poivron, les données disponibles indiquent que le marché devrait être approvisionné au cours du mois du jeûne de façon régulière, à partir de la production saisonnière et sous serre qui devraient atteindre 36 mille tonnes contre 34 mille tonnes au Ramadan 2020.

Ramadan: En parlant de pommes de terre, tomates…

En ce qui concerne les pommes de terre, le ministère prévoit d’approvisionner régulièrement le marché, à partir de la production des primeurs, d’environ 30 000 tonnes, en plus des stocks disponibles. Pour les tomates, le marché devrait être approvisionné pendant le mois du jeûne d’environ 27 000 tonnes.

En ce qui concerne les fruits, le ministère a déclaré que le mois de Ramadan coïncidera avec le début de la production des cultures des primeurs d’été, avec le reste de production d’agrumes et les stocks de pommes et de dattes. On s’attend à ce que la production de fraises soit de 10 mille tonnes et celle de pommes de 11 mille tonnes outre la programmation d’un stock de dattes qui variera entre 40 et 50 mille tonnes et le reste de la production de certaines variétés d’orange seront de 13 mille tonnes. On s’attend également à une production de 10 à 15 000 tonnes de pêches sous serre et 23 000 tonnes d’abricots.

Concernant les volailles ou les produits à base de viande de volaille, le ministère a indiqué qu’il est prévu que le marché sera approvisionné normalement sur la base de la production programmée.  De ce fait, les niveaux de production étant estimés au cours des mois d’avril et mai respectivement à 11,4 mille tonnes et 11,6 mille tonnes contre 10,8 mille tonnes et 11 mille tonnes. Et ce  pendant la même période à partir de 2020 en plus des stocks disponibles de poulet congelé.

Selon les données disponibles auprès du ministère concernant les perspectives de viande rouge, la production attendue pendant le Ramadan sera de l’ordre de 11,2 mille tonnes, réparties sur 4,7 mille tonnes de viande bovine, 6,1 mille tonnes de mouton et 400 tonnes d’autres viandes.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here