AHK Tunesien revient sur les soupçons autour de Youssef Fennira

AHK

La Chambre tuniso-allemande de l’Industrie et du Commerce (AHK Tunesien) s’est prononcée, 19 janvier 2021, sur les allégations portées à l’encontre de Youssef Fennira. Ce dernier pourrait occuper le poste de ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, suite au remaniement ministériel. Le communiqué vient apporter quelques éclaircissements par rapport aux questions soulevées.

Tout d’abord, l’AHK Tunesien a rappelé sa nature juridique. Il s’agit d’une association à but non lucratif et aucune personne physique n’y détient de participation financière. La chambre a indiqué que les autorités allemandes lui offrent un apport financier.

Pour ce qui est du Centre d’Orientation et de Reconversion Professionnelle (CORP), l’AHK Tunesien a affirmé qu’il s’agit de l’un de ses départements. Le CORP n’a pas d’identité juridique propre à lui. Il est le résultat d’un projet financé par la coopération technique allemande (GIZ) et le Ministère de la Coopération économique allemande (BMZ). Ainsi, aucun individu n’y détient de participation financière.

Youssef Fennira a occupé la fonction de chef de projet à l’AHK Tunesien. L’agence l’a, par la suite, nommé au poste de directeur du département CORP de septembre 2015 à mai 2019. L’AHK Tunesien a aussi expliqué que la signature de la convention avec l’ANETI date de bien avant la nomination de Youssef Fennira à la tête de l’agence.

En effet, Youssef Fennira a occupé la fonction de directeur général de l’ANETI de mai 2019 à août 2020. Or, la chambre a entamé sa collaboration avec l’agence en 2018.

Le communiqué est revenu sur le financement des projets de l’AHK Tunesien, en collaboration avec l’ANETI. Selon la chambre, les projets jouissent d’un financement de la part de la coopération technique allemande.

Par ailleurs, l’AHK Tunesien a estimé que le choix des prestataires de services dans le cadre des projets est soumis à un contrôle régulier. Ainsi, les procédures appliquées sont strictes. L’opération est soumise à des audits internes et externes afin d’éviter des conflits d’intérêts dans l’attribution des marchés.

Sachant que les informations, partagées sur les réseaux sociaux, comportent des accusations de conflit d’intérêts. Elles avançaient que Youssef Fennira avait nommé sa sœur au poste de directrice du CORP pour lui succéder. Certains les accusent de collusion dans le but d’octroi de marchés par l’ANETI au CORP.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here