Congrès des États-Unis d’Amérique : un spectacle de très mauvais goût

Congrès

C’est avec beaucoup de stupéfaction et de stupeur que le monde entier a suivi les  incidents survenus, le 6 janvier 2021, aux Etats-Unis d’Amérique.

Des images choquantes ont circulé sur les médias et les réseaux sociaux montrant l’insurrection des partisans de Donald Trump au Congrès américain. Ils ont envahi le Capitole ainsi que les collines adjacentes.

Ils sont partout !

C’est en criant « USA! USA! » qu’une foule brandissant des drapeaux au nom de Trump a envahi l’hémicycle. Les élus ont donc été dans l’obligation de suspendre la séance de certification de la victoire du démocrate Joe Biden.

Les agents de police ont dégainé leurs armes au cœur du Congrès. Des coups de feu pour la première fois depuis 1954 ont résonné. Tandis qu’un manifestant criait dans son mégaphone: « Ils ne peuvent pas nous stopper tous. »

Afin de mettre fin à cette insurrection, Nancy Pelosi, présidente du congrès, a demandé l’intervention de la Garde nationale. Des médias ont soutenu la thèse selon laquelle elle s’est vue refuser cette demande par le Pentagone. A noter que le secrétaire d’Etat à la défense a été nommé dernièrement par Donald Trump. Par la suite, c’est le vice-président Mike Pence qui a ordonné le déploiement de la Garde Nationale.

Au milieu de ce chaos, les forces de l’ordre ont essayé d’évacuer les élus. Or, ils étaient complètement dépassés par la situation. Les élus ont dû se cacher sous les tables. D’autres se sont barricadés en compagnie du service de sécurité du Congrès à l’intérieur des salles.

Après des heures de chaos, les forces de la Garde nationale ont repris le contrôle du Capitole. La maire de Washington, Muriel Bowser, a ordonné ce mercredi un couvre-feu de 18h à 6h. Elle a aussi prolongé l’état d’urgence de deux semaines.

Bilan de la conquête

Au cours des altercations, la police a blessé mortellement une femme par arme à feu. Trois autres personnes ont perdu la vie. Ces derniers se trouvaient à l’extérieur du Capitole. A cet égard, la police n’a pas lié les faits relatifs aux violences qui ont eu lieu.

Dans l’autre camp, les pro-Trump ont fait irruption dans les bureaux et à la tribune de la Chambre des représentants. Certains ont emporté des trophées de leur conquête. D’autres se sont pris en photo. Des vidéos ont montré des individus en train de vandaliser ce temple de la démocratie.

Reprise de la séance

Cependant, le Sénat américain reprenait, le soir même, la séance de certification de la victoire du démocrate Joe Biden.

« Même après une violence et un vandalisme sans précédent dans ce Capitole, les représentants élus du peuple des Etats-Unis sont à nouveau réunis, ce même jour, pour défendre la Constitution », a souligné Mike Pence.

De son côté, le chef des Républicains au Sénat, Mitch McConnell, a affirmé que le Capitole ne serait pas intimidé.

Son homologue démocrate Chuck Schumer a affirmé que les événements de mercredi sont le résultat des mensonges de Donald Trump.

Des élus républicains ont affirmé qu’ils ne s’opposeraient pas à la certification des résultats des élections présidentielles. D’autres ont proposé au Vice-Président Mike Pence de déclarer Donald Trump inapte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here