Julian Assange : les Britanniques refusent l’extradition vers les Etats-Unis

Julian Assange

La justice britannique rejette, ce 04 janvier 2021, la demande d’extradition du fondateur de Wikileaks vers les États-Unis. Ces derniers voulaient juger Julian Assange pour espionnage, après la publication de centaines de milliers de documents confidentiels. La Cour criminelle de l’Old Bailey de Londres a statué sur l’affaire.

Ainsi, la juge Vanessa Baraitser a rendu sa décision. Tandis que l’avocate Stella Morris défendait Julian Assange.

Le fondateur de Wikileaks risquait 175 ans de prison. La raison est la diffusion, à partir de 2010, de plus de 700.000 documents. Ces documents sont classifiés et portent sur les activités militaires et diplomatiques américaines.

Julian Assange a été arrêté en avril 2019, après avoir passé sept ans derrière les murs de l’ambassade d’Equateur à Londres. Il s’y était réfugié après avoir enfreint les conditions de sa liberté sous caution, craignant une extradition vers les États-Unis ou la Suède. Pour ce qui est de la Suède, le pays l’avait poursuivi pour viol. Assange a contesté l’accusation. La Suède a, depuis novembre 2019, abandonné les poursuites.

Pour ce qui est des États-Unis, ils reprochent au fondateur de Wikileaks d’avoir mis en danger des sources des services américains. Il a aussi contesté ces accusations.

Parmi les documents publiés, nous pouvons citer une vidéo montrant des civils tués par les tirs d’un hélicoptère de combat américain. Selon la vidéo, le crime a eu lieu en Irak en juillet 2007. Parmi les victimes, on compte deux journalistes de l’agence Reuters.

Auparavant, les avocats de Julian Assange ont dénoncé une procédure « politique » fondée sur des « mensonges ». Ils ont rappelé que l’accord américano-britannique interdit expressément les extraditions pour les infractions politiques.

Julian Assange reste donc pour l’heure au Royaume-Uni.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here