CEBR : la dette du secteur public tunisien a atteint 84,8% du PIB

CEBR

« The Center for Economics and Business Research » (CEBR) a publié, ce mois-ci, un rapport intitulé « WORLD ECONOMIC LEAGUE TABLE 2021« . Les données qu’il utilise sont collectées auprès du FMI. Le document propose un classement prévisionnel de 193 pays. Selon le CEBR, la Tunisie passera de la 90ème place en 2020 à la 106ème en 2035.

Ainsi, le rapport estime que la Tunisie est un pays à moyen revenu. Elle se classe dans la partie inférieure de cette catégorie. Le rapport affirme que le PIB-PPA par habitant, en Tunisie, est de 10,382 dollars en 2020. A noter que le rapport indique qu’au Maroc il est de 7,609 dollars. Pour la même année, le document estime que le PIB-PPA par habitant est de 11,041 dollars. La Libye quant à elle se classe en dernière position par rapport au reste du Maghreb avec une valeur de 4,746 dollars.

Le rapport a estimé que la Tunisie a eu du mal à contenir l’épidémie de COVID-19. Il a ainsi indiqué qu’elle a enregistré 3894 morts liées au coronavirus au cours des 11 premiers mois de l’année. Cela correspond à un équivalent de 33 décès pour 100 000 personnes. Jusqu’à présent, le pic de la pandémie a été observé en novembre, lorsque 1902 décès liés à la  COVID-19 ont été enregistrés.

Des conséquences sur l’économie nationale

En outre, l’économie de la Tunisie est dans une période très difficile. Le rapport précise que le PIB a enregistré une contraction de 7% en 2020. Ceci est en grande partie dû à des facteurs liés à la COVID-19. Le même indicateur a été présenté par le rapport au niveau du Maroc. A titre comparatif, la Libye a vécu une baisse de 66% du PIB pour la même année. Le rapport explique que cela est principalement dû à la situation épidémique et sécuritaire. De son côté, l’Algérie a souffert d’un recul de 5,5% en 2020.

Toujours selon le rapport, la dette publique tunisienne est une préoccupation importante pour l’économie. Le CEBR a souligné la détérioration de l’état déjà préoccupant des finances publiques durant les derniers mois.

Concrètement, en 2020, la dette tunisienne du secteur public a atteint 84,8% du PIB. Le rapport a indiqué qu’elle se situait à 72,3% en 2019. Au niveau du Maghreb, le rapport a placé la Tunisie entre le Maroc et l’Egypte qui enregistrent respectivement un taux de 76,9% et 86,6% .

En 2020, le CEBR a considéré que le déficit budgétaire, en Tunisie, s’élevait à 8,1% du PIB. Il a expliqué que les dépenses du gouvernement ont joué un rôle important dans l’augmentation de la demande dans l’économie en 2020. Cependant, la dette publique et le déficit important dressent un tableau inquiétant pour les années à venir.

Pour la même année, le rapport a aussi identifié un déficit budgétaire à hauteur de 3,9% du PIB pour le Maroc. Il l’a aussi estimé à 4.8% en Egypte. L’Algérie a enregistré le taux le plus bas avec un déficit budgétaire de seulement 1,8% du PIB.

Prévisions 2020-2035

De ce fait, le rapport a estimé qu’au cours des cinq prochaines années, le taux de croissance annuel du PIB devrait atteindre une moyenne de 3,1%. Cependant, entre 2026 et 2035, CEBR prévoit que le taux moyen de croissance annuel du PIB baissera légèrement à 3%.

Enfin, durant les 15 prochaines années, la Tunisie se retrouvera au 106ème rang du classement économique mondial. Le rapport a estimé que l’Egypte se maintiendrait à la 34ème position pour la même période.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here