Carthage Cement : le résultat net devrait être excédentaire

Carthage Cement

Pour la première fois depuis son entrée en activité (2012), le résultat net de la société Carthage Cement, spécialisée dans la production et la commercialisation de matériaux de construction, devrait être excédentaire durant l’exercice 2020. A indiqué le DG de la société Brahim Sanaa.

«Ce résultat reste réalisable malgré les deux mois de confinement et le couvre-feu toujours en vigueur en Tunisie depuis octobre 2020 à cause de la pandémie du Covid-19 ». A rappelé le responsable.

Intervenant, lundi, lors d’une communication financière, Sanaa a précisé que le résultat net de la société devrait dépasser les 15 Millions de dinars à la fin de l’exercice 2020. Sachant que les prévisions tablaient sur la réalisation d’un résultat net de 17,5 MD, à la fin de l’année. Et contre un résultat déficitaire de 51,3 MD, en 2019.

De même, le chiffre d’affaires de la société devrait dépasser les 250 MD (contre des prévisions de 258,8 MD) à la fin de l’exercice 2020 et le résultat brut d’exploitation (RBE) oscillera entre 90 MD et 100MD (contre des prévisions de 95 MD). Pour le responsable, la réalisation de ces objectifs constitue une opération complexe, notamment, dans la conjoncture actuelle.

Au cours de son intervention, le Président du Conseil d’administration de la société Carthage Cement et PDG d’Al Karama Holding, Adel Grar, a rappelé que cinq candidats ont été pré-qualifiés pour l’opération de cession d’un bloc majoritaire, représentant 58,2% du capital social de Carthage Cement, sur un total de six candidats.

Il s’agit de la Société CEMOLINS INTERNACIONAL, S.L.U. (Espagne); la Société MAJDA TUNISIA SA; la Société LES CIMENTS ARTIFICIELS TUNISIENS SA; le Consortium SECIL – COMPANHIA GERAL DE CAL E CIMENTO S.A. (Portugal) et la SOCIETE DES CIMENTS DE GABES SA; et enfin le Consortium M. BOUREIMA OUEDRAOGO (Burkina Faso) et société PETROLCEM SRL (Italie).

Le nom du candidat qui remportera l’appel d’offres sera annoncé, normalement, en mars 2021. A affirmé Grar. Il a précisé que  l’investisseur retenu s’engagera à préserver les emplois. Et ce  conformément au cahier des charges.

Une première tentative de cession de la participation de l’Etat au capital de la cimenterie a échoué en 2018 à cause de la situation financière difficile de la société (hausse de l’endettement et un sureffectif…)

Une société qui travaille uniquement avec des compétences tunisiennes

Aujourd’hui, la société  travaille, uniquement avec des ingénieurs et responsables tunisiens. Elle accapare une part de marché de plus de 20%. L’opération d’augmentation de capital a permis de réduire l’endettement bancaire de Carthage Cement. Car il a  baissé de 700 MD (principal et intérêts), à près 350 MD.  L’effectif de la société est passé de près mille à 777 agents actuellement (y compris les agents de l’usine).

La société est parvenue aussi à mettre fin à son contrat d’exploitation avec NLS (la société danoise chargée de l’exploitation et de la maintenance de l’usine, qui a (contrat) coûté 159 MD à la société depuis son entrée en application (sur une période de 5 ans).
« Aujourd’hui les fondamentaux de Carthage Cement sont solides, ce qui permettra à la société d’amortir les chocs extérieurs». A conclu Adel Grar.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here