Céréales : la Banque Nationale de Gènes met au point une technique atypique

Céréales

La Banque Nationale de Gènes (BNG) vient de mettre au point une technique atypique de culture de deux variétés de céréales locales. Cette technique a prouvé son efficacité sur les petites surfaces.

En effet, « cette technique consiste à laisser un espace de 30 cm entre chaque graine semée ». C’est ce qu’explique la BNG dans un communiqué publié lundi. D’ailleurs, elle ajoute que les céréales cultivées de cette méthode sont de meilleure qualité.

Tout d’abord, la BNG a été créée en 2003. Elle a comme mission de conserver toutes les ressources génétiques. Et surtout celles qui sont rares et/ou en voie de disparition.

En outre, notons que cette banque a réussi à réinstaller, dans le pays, des catégories de céréales et de plantes fourragères. Alors que cela faisait 106 années qu’elles n’étaient plus  installées en Tunisie.

Car, pour rappel, les semences collectées se répartissent entre: 65% d’échantillons de céréales locales; 21% de fourrages locaux; et 23% de différentes catégories de plantes fourragères, médicinales et de catégories animales. Tels sont les résultats qui ressortent d’une étude publiée par l’Institut des Etudes Stratégiques.

Sachant enfin qu’au total, la production des céréales a été estimée à 1,534 millions de tonnes en 2020. Et ce, contre 2,3 millions de tonnes en 2019, soit une baisse de 33%, indiquait l’ONAGRI.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here