La police environnementale monte en première ligne

police environnementale

La police environnementale relevant de la Municipalité de Tunis a effectué des opérations de contrôle. Et ce, au cours de la première quinzaine du mois de novembre courant.

Ainsi, « en tout, la police environnementale a recensé 179 opérations de contrôle de locaux ouverts au grand public. Elle a aussi recensé 23 autres locaux d’habitation. » C’est ce qu’indique le chef du bureau de la police environnementale, Tarek Békir.

En outre, il précise que son département a reçu 70 réclamations de citoyens. Ces dernières concernent, essentiellement, l’hygiène et la propreté dans les locaux ouverts au grand public. De même que: l’exploitation excessive du trottoir; le non port des bavettes à l’intérieur des locaux commerciaux; le manquement à l’application du protocole sanitaire; et le non respect des exigences du rejet des déchets commerciaux.

Dans ce cadre, « un nombre de tables et de chaises ont été saisis », confirme-t-il. Et ce, pour non-respect du protocole sanitaire et exploitation excessive du trottoir. Outre la saisie de 17 narguilés et des quantités de « maassel »; comme il a été procédé aussi à la saisie d’un nombre d’outils de construction.

Points noirs

Par ailleurs, notons que la police environnementale recevait au cours de cette période 17 réclamations. Elles concernent les points noirs où ont été jetés les déchets dans les quartiers populaires.

A cet égard, près de 128 avertissements écrits ont été adressés aux parties dont 107 amendes. Parmi lesquelles 40 amendes concernent le non port des bavettes. En plus de deux amendes administratives pour rejet des déchets sur les routes, dont la pénalité pourrait atteindre 1000 dinars.

Bakir a souligné que l’objectif des opérations de contrôle et les procès-verbaux dressés par les différentes unités de la police environnementale de la Municipalité de Tunis, notamment depuis l’instauration du couvre-feu, n’est pas la pénalisation. Il s’agit d’une sensibilisation à la nécessité d’appliquer le protocole sanitaire.

Il a, par ailleurs, indiqué qu’une campagne a été menée au cours de la semaine dernière. Et ce, en coordination avec la direction du secours et la police environnementale de la région de la Goulette; ainsi qu’avec le concours de la municipalité de Carthage. Suite à cette campagne, plus de 25 infractions relatives au non port de la bavette dans les moyens de transport ont été relevées.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here